Un Œil sur MICROMACRO : CRIME CITY

Un jeu de Johannes Sich
Illustré par Daniel Goll et Johannes Sich
Edité par Spielwiese
Distribué par Blackrock Games

🎂 8 ans
👨‍👩‍👧‍👦 1 – 4 joueurs
⌚ 30 min
🎲 Enquête / Observation / Coopératif
🧠 Familial

Résolvez les nombreux crimes ayant eu lieu dans la ville.
Le jeu comporte seize enquêtes, chacune matérialisée par un paquet de carte.
Un plan géant de Crime City est déployé sur une table. Un des joueurs lit les cartes de l’enquête en cours au fur et à mesure de la résolution de celle-ci. Il s’agira de trouver les réponses aux questions posées sur le recto de chaque carte, avant de les retourner, en observant la ville de manière minutieuse à la recherche du moindre indice. L’objectif est de trouver collectivement quel crime a été commis, par qui et pourquoi.

👍 Un parti pris esthétique singulier
👍 Des personnages de « dessins animés » personnifiés
👍 La recherche visuelle de la victime comme élément de départ d’une enquête d’observation et de déduction
👍 La carte géante pouvant être affichée au mur pour encore plus de visibilité et d’immersion
👍 Des règles très accessibles, acquises en quelques secondes et en jouant
👍 L’enchainement des questions comme fil rouge de l’enquête
👍 Un matériel minimaliste
👍 Une expérience très originale et immersive
👍 Beaucoup d’humour
👍 Les discussions à la fois « fantaisistes » et terriblement « réalistes » autour de la cartes
👍 La fierté éprouvée dans la résolution de chaque enquête
👍 Le fond et la forme de chaque crime comme témoin de « l’humanité »
👍 Aussi bon à plusieurs qu’en solo
👍 Des « crimes » à résoudre sans aucun ressenti de violence
👍 Une difficulté croissante
👍 La durée de jeu de chaque enquête aléatoire mais restant relativement rapide

🤔 J’attends impatiemment une suite, de nouvelles enquêtes, dans un autre contexte, de ce qui pourrait devenir une grande série.

Comment ne pas tomber sous le charme absolu de ce jeu hors du commun ? MICROMACRO : CRIME CITY est très certainement, et évidemment subjectivement, la sortie ludique la plus détonante et fantaisiste de ces derniers mois, voire de l’année 2020. Une originalité de toute part, portée par un titre mystérieux, un parti pris esthétique fort et singulier et un « gameplay » surprenant. La seule chose qui peut éventuellement nous mettre en confiance devant l’inconnu, c’est la présentation faite du jeu, à base de ressemblances avec l’univers « d’Où est Charlie« . Le point commun se trouve dans la recherche de personnages au milieu d’un joyeux « bazar », en l’occurrence ici, dans l’immensité d’une ville richement peuplée. Mais dans MICROMACRO : CRIME CITY, cette quête est le point de départ d’une aventure immersive, et non la finalité. Il va falloir prendre en filature des personnages, comprendre ce qui a bien pu se passer, et pourquoi des crimes ont été commis… Les seize enquêtes, de difficultés croissantes, sont ficelées à la perfection et sont le témoin, avec toujours beaucoup de dérision et d’humour, de faits divers saugrenus mais malheureusement plausibles. Le choix du « noir et blanc » et la représentation sous forme de « dessins animés », à la fois des personnages et du déroulement de l’histoire, apportent une grande douceur et rendent les protagonistes attachants. En effet, les victimes et présumés coupables prennent vie devant nos yeux, et les discussions autour de la carte les personnifient encore davantage. Ils deviennent très vite des « personnes » plutôt que des « personnages ». Ils ont un visage, un nom, un métier, une situation matrimoniale, des loisirs, un passé ou encore un « historique de journée ». Pour ces raisons, MICROMACRO : CRIME CITY est extrêmement immersif. Nous devenons instantanément de réels détectives, à la recherche du moindre indice. Et lorsqu’une enquête est réalisée, la suivante s’enchaîne de manière naturelle, accompagnée d’une belle fierté. L’addiction est très forte et le plaisir est immense. MICROMACRO : CRIME CITY n’a de « violent » que son titre et se destine à un public très familial. Les règles du jeu sont simplissimes, et se découvrent en réalisant la première enquête. Les recherches et déductions, ainsi que les raisonnements, sont très accessibles et s’articulent autour d’éléments visuels et descriptifs précis et concrets. MICROMACRO : CRIME CITY est une merveille de subtilité et de minutie, entre observation et déduction, à savourer en famille ou bien en « solo ». Un très grand jeu, sans aucune fausse note, témoignant d’une humilité débordante et d’une vision de l’humanité réaliste et brillante. Une expérience novatrice et intelligente incluse dans une boite de jeu qui, sans aucun doute, marquera l’année ludique, en tout cas la mienne, et que vous pouvez déposer au pieds de tous les bons sapins.


D’autres Articles sur ce jeu



Une réflexion sur “Un Œil sur MICROMACRO : CRIME CITY

  1. Pas d’arbres morts par chez nous, c’est mal! Voilà une critique dithyrambique en tout cas. Je n’ai pas eu de telles sensations en y jouant, même si le jeu est clairement très sympa, c’est un chouette familial mais comme sa durée de vie est particulièrement limitée, dépendant comme beaucoup de ok games de ses extensions futures, j’imagine qu’il va rapidement se retrouver sur okkazeo. Mais c’est un mode de consommation de jeux répandu, les éditeurs tablent sur cela pour ramener vers eux les consommateurs ludiques. Merci pour cette nouvelle critique, matinale et bien ficelée!

    J'aime

Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s