Un Œil sur HAPPY CITY

Carte d’Identité

2 – 5 joueurs

10 ans

30 min

Cartes / Développement

Familial

16 €

Auteurs : Airu & Toshiki Sato
Illustrateurs : Makoto Takami
Éditeur : Cocktail Games
Distributeur : Asmodee


Mai 2021


Une description rapide

Construisez la ville la plus heureuse !

Des cartes Bâtiments sont regroupées en trois piles distinctes selon leur niveau, en plus des cartes Habitations et Spéciales mises en place en début de partie. Ces bâtiments sont de cinq couleurs différentes et font apparaitre des Habitants, Cœurs et Revenus.
Une partie se compose d’une répétition de deux phases :
– Les joueurs reçoivent simultanément de l’argent en fonction du nombre de symboles Revenu présent sur les cartes composant leur ville.
– Les joueurs effectuent leur tour de jeu en sens horaire et effectuent les quatre actions suivantes dans l’ordre :
> Défausser une des cartes Bâtiments visibles (optionnel)
> Compléter à trois les cartes Bâtiments visibles. Il est possible de piocher les cartes dans les trois piles de Bâtiments.
> Choisir entre :
° Acheter une des trois cartes Bâtiments visibles et la poser dans sa ville
° Acheter une carte Habitation et la poser dans sa ville
° Prendre une pièce
> Choisir un (et un seul dans toute la partie) Bâtiment spécial pour le placer dans sa ville à condition de posséder les types de bâtiments requis (optionnel). En mode normal, ces bâtiments apportent habitants et cœurs supplémentaires. En mode expert, ils permettent une capacité particulière immédiate ou valable en fin de partie.

Dès qu’un joueur place sa dixième carte Bâtiment dans sa ville, le décompte de fin de partie peut avoir lieu après que les tours de jeu de l’ensemble des joueurs soient entièrement terminés. Chaque joueur multiplie le nombre de symboles Habitant avec le nombre de Cœurs présents sur ses cartes Bâtiments. Le joueur ayant obtenu le score le plus élevé remporte la partie.

Oui ou Non

  • Des illustrations particulièrement contextualisées et drôles
  • Un parti pris graphique très fort et marqué
  • Une mise en place ultra rapide
  • Une très grande accessibilité
  • Une iconographie impeccable
  • Les deux variantes aux sensations différentes
  • Une mécanique simple et efficace au possible
  • Des choix tactiques intéressants pour une gamme plutôt légère
  • Convient à tous types de joueurs
  • Fonctionne parfaitement de 2 à 5 joueurs
  • Des parties rapides
  • Un jeu extrêmement addictif
  • La facilité du décompte final
  • Un style graphique pouvant ne pas faire l’unanimité
  • La présence importante du hasard
  • Un manque d’originalité
  • Un petit côté répétitif au fur et à mesure des parties

En Résumé

« Voici venu le temps des rires et des chants, dans l’île aux enfants c’est tous les jours le printemps. C’est le pays joyeux des enfants heureux, des monstres gentils, oui c’est un paradis » ! Une chanson pour illustrer l’idée générale qui se dégage d’HAPPY CITY, à la vue de ses illustrations « girly » et de la « positive attitude » de sa thématique. Les joueurs se lancent dans la construction d’une ville dont le bonheur de ses habitants est leur principale préoccupation.

Un objectif qui n’est pas sans rappeler celui de MINIVILLES. Les deux jeux ont d’ailleurs d’autres points communs, notamment la naïveté de leurs illustrations, leur grande accessibilité, et la rapidité des parties qu’ils proposent. HAPPY CITY s’inscrit fièrement dans la même lignée tout en proposant des sensations bien différentes. Pourtant, dans le fond, les deux jeux sont encore très proches. Les joueurs doivent choisir une carte Bâtiment à acheter pour l’insérer dans un tableau représentant leur ville. Mais les contraintes relatives à ce choix sont de natures différentes. Il n’est pas question de lancer de dés ici, mais plutôt d’un nombre de cartes très restreint. De plus, les cartes n’ont clairement pas les mêmes fonctions. Si dans MINIVILLES, elles servent d’intermédiaires, chaque Bâtiment d’HAPPY CITY est une finalité en soi. L’optimisation est ainsi primordiale. Chaque décision à son importance, d’autant plus que tout va très très vite. Les parties rendent compte d’une tension palpable, alors même que la légèreté mécanique s’impose sans difficulté. La forte présence du hasard est également une constante dans les deux titres. Mais HAPPY CITY réussit à la minimiser en offrant le choix de la pioche des cartes dans trois piles différentes, affichant clairement le pourcentage de chaque couleur de cartes dans chaque tas. Les sensations se rapprochent ainsi davantage d’un stop ou encore dans lequel il faudra judicieusement opter pour un type de cartes souhaité tout en évitant de laisser potentiellement disponible ceux que recherchent les adversaires. En ce sens, HAPPY CITY propose des options tactiques intéressantes et malignes pour son format très « ramassé ».

HAPPY CITY est sans aucun doute le jeu qui marquera de son empreinte l’été 2021. Il possède tous les atouts pour devenir un incontournable familial. Son efficacité est impressionnante, tout comme son extrême fluidité. La variante expert proposée permet des sensations différentes et améliore grandement sa rejouabilité. Et malgré son manque d’originalité, HAPPY CITY parvient à réunir autour de la table des joueurs de types et d’univers différents, fait suffisamment rare pour être remarqué. L’addiction qu’il provoque est aussi étonnante et s’oppose au côté répétitif qui peut apparaitre sur la durée. Comme quoi, des idées toutes simples font souvent un grand jeu !


D’autres Articles sur ce jeu



Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s