Un Œil sur MARIPOSAS

Un jeu de Elizabeth Hargrave
Illustré par Matt Paquette et Indi Maverick
Edité et Distribué par Gigamic

🎂 14 ans
👨‍👩‍👧‍👦 2 – 5 joueurs
⌚ 60 min
🎲 Déplacement / Collection
🧠 Initiés

Au Printemps, des millions de papillons, les monarques, quittent le Mexique pour migrer vers l’Amérique du Nord avant que de nouveaux monarques reviennent au Mexique. Simulez ces migrations avec vos propres papillons.
Une partie se déroule en trois saisons. A chaque saison, les joueurs vont jouer, à tour de rôle, des carte de leur main (une par tour) permettant de déplacer leurs papillons d’un certain nombre de cases. Lorsqu’un papillon termine son déplacement :
– sur une case « Fleur » : le joueur récupère la ressource correspondante.
– sur un « Relais » : le joueur récupère le bonus correspondant au jeton relais (carte « Cycle de Vie », carte « Mouvement Bonus », Ressource).
– à coté d’une « Plante » : le joueur peut faire naitre un papillon de la génération suivante en défaussant un nombre de fleurs (identiques ou non) correspondant à la génération du nouveau papillon.
A la fin de chaque saison, les joueurs marquent des points de victoire selon les objectifs de la saison venant de se terminer et déplore la disparition des papillons de la génération précédente.
A la fin de l’Automne (3ème manche), tous les papillons de 4ème génération se trouvant à Michoacán octroient des points de victoire à leurs propriétaires tout comme les cartes « Cycle de Vie » obtenues dans les « Relais ».
Le joueur ayant remporté le plus de points de victoire l’emporte.

👍 Un jeu visuellement magnifique
👍 Une thématique singulière et bien concrétisée
👍 Des règles plutôt accessibles
👍 Des objectifs de fin de manches relevés
👍 Des tours de jeu fluides
👍 Les générations de papillons se succédant
👍 Une atmosphère douce et zen autour de la table
👍 Le nombre d’actions croissante au fil des trois saisons
👍 Une durée de jeu idéale
👍 Une esprit mécanique global plutôt original
👍 Un jeu clairement tourné vers l’optimisation tactique
👍 Un fort sentiment de liberté

🤔 La difficulté de réalisation des collection de cartes « Cycle de vie » paradoxalement aux bonus peu puissants qu’elles octroient
🤔 La présence du hasard dans le tirage des cartes ou dans les révélations des jetons « Relais »
🤔 Relativement abstrait

👎 Un manque total d’interaction
👎 Un doute sur la rejouabilité à long terme devant le côté répétitif

C’est bien évidemment la beauté absolue de MARIPOSAS qui inonde les joueurs au premier coup d’œil. Une boîte noire, très moderne, sur laquelle se détache uniquement le thème principal du jeu, les papillons. Et la découverte du matériel et du plateau de jeu accentue encore un peu plus la première impression visuelle. L’ensemble des composants est sublime, à la fois sobre et coloré et promet une mécanique originale. En effet, si les actions réalisées par les joueurs consistent uniquement à jouer une carte de leur main pour déplacer leurs « monarques » sur le plateau, semblant ainsi assez classiques et relativement restreintes, c’est dans l’association des objectifs de chaque manche et du but final que MARIPOSAS devient singulier. Les joueurs devront gérer en parallèle les déplacements nécessaires de leurs monarques en vue de remplir le plus grand nombre de contraintes demandées par la manche en cours afin de remporter de précieux points de victoire, tout en ne perdant jamais à l’esprit l’objectif unique de fin de partie, à savoir, faire revenir le plus de papillons de 4ème génération à Michuacán, point de départ et donc d’arrivée du jeu. Cette boucle, en apparence simple, s’avère en réalité très complexe à effectuer. Les joueurs devront faire des choix stratégiques sur les objectifs de manche à réaliser pour ne pas négliger le « scoring » final. Mais MARIPOSAS demande surtout beaucoup d’optimisation tactique. Chaque déplacement permettra de récupérer des ressources, un bonus d’un jeton relais, ou d’effectuer une naissance et devra donc être murement calculé. Une réflexion qui contraste avec des règles plutôt accessibles et des tours de jeu fluides. En ce sens, MARIPOSAS constitue un très bon jeu de niveau intermédiaire, aux parties plutôt dynamiques et présentant un défi relativement élevé. Par contre, le jeu souffre d’un manque total d’interaction. Les déplacements de papillons ne sont pas contraints par la présence de monarques adverses, et les objectifs divers ne font pas l’objet d’une course. L’impression de jouer seul est grande même si ce manque d’interaction permet également un sentiment de liberté important. La présence du hasard peut également chagriner certains joueurs, bien qu’elle ne m’ait absolument pas dérangée. MARIPOSAS est un jeu élégant et séduisant, créant systématiquement une ambiance très apaisée autour de la table. Il est difficile à catégoriser : abstrait bien que très thématique, original de part son objectif principal et plutôt mécaniquement ordinaire, aussi envoutant que quelque peu répétitif et présentant des faiblesses qui ne m’ont absolument pas empêché de tomber sous son charme.



Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s