Un Œil sur PALEO

Carte d’Identité

2 – 4 joueurs

10 ans

45 min

Coopératif / Deck Building / Aventure

Familial

40 €

Auteur : Peter Rustemeyer
Illustrateur : Dominik Mayer
Éditeur : ZMan Games
Distributeur : Asmodée


Octobre 2020



Une description rapide

Formez la tribu la plus efficace possible pour explorer les environs et développer de nouveaux savoirs faire, nécessaires à votre survie.

PALEO est un jeu coopératif dans lequel chaque joueur prend en charge un groupe de personnages, ayant ses propres compétences, et reçoit en début de partie son propre paquet de cartes. Ces cartes, représentant des aventures singulières doivent ne jamais être consultées avant les différentes parties.
La partie se déroule en plusieurs manches composées d’une phase « Jour » et une phase « Nuit ».
– Phase « Jour ». Les joueurs choisissent une carte, parmi les trois premières de leur pioche, en se basant uniquement sur l’image représentée au verso. Simultannément, ils révèlent les cartes choisies et doivent activer une de leurs actions proposées, dans l’ordre de leur choix. Les cartes peuvent être de deux types. Les cartes « Actions » réclament des compétences, et des coûts afin de les activer en vue de récupérer des récompenses. Les coûts peuvent être des ressources, des cartes à défausser ou à détruire, des jetons « Outils » à utiliser. Les récompenses sont le plus souvent des ressources, des cartes, des jetons « Outils » ou des tuiles « Fresque ». Les cartes « Danger » ne peuvent pas être évitées. Les joueurs devront effectuer une des actions demandées sous peine de recevoir une ou plusieurs « blessures », venant s’accumuler sur les cartes personnages. Lorsqu’un personnage ne peut plus recevoir de blessure sur les emplacements prévus, un jeton « Crâne » est ajouté sur le plateau « Nuit ». Les joueurs sont libres d’utiliser l’option « Aider » de leurs cartes « Actions » pour réunir ensemble les « capacités » ou « coûts » requis par une aventure ou un danger.
– Phase « Nuit ». Lorsque les joueurs n’ont plus aucune carte dans leurs pioches respectives, ils doivent nourrir leurs personnages en fournissant une nourriture pour chaque carte de la tribu. Pour chaque personnage non nourri, un jeton « Crâne » est ajouté au plateau « Nuit ». Ensuite, les joueurs doivent accomplir les différentes missions, qui le plus souvent demandent de réunir certaines conditions ou de payer un « coût » pour ne pas obtenir un nouveau jeton « Crâne ».
Suite à chaque phase de « Nuit », l’ensemble des cartes défaussées est mélangé et de nouveaux paquets sont formés pour être attribués aux joueurs pour la manche suivante.

Le nombre de manches n’est pas défini. La partie se termine lorsque l’une des conditions suivantes est remplie :
– Victoire : Les joueurs ont réussi à reconstituer la peinture rupestre en rassemblant 5 tuiles « Fresque » sur le plateau « Nuit »
– Défaite : Les joueurs ont accumulé 5 jetons « Crâne » sur le plateau « Nuit »

Oui ou Non

  • De belles illustrations
  • Un matériel de qualité et très agréable
  • Une thématique très bien concrétisée
  • Une aventure plutôt immersive
  • La mécanique principale basée sur la découverte des cartes en se basant sur les représentations de leurs versos
  • Un véritable jeu coopératif, dans tous les sens du terme, et sans véritable effet « leader »
  • Les discussions sur les priorités tactiques à adopter
  • Le système très malin de « Deck-Building » progressif et collectif
  • Les critères de réussite ou d’échec très facilement identifiables
  • Une iconographie très claire permettant beaucoup de fluidité
  • Une durée de partie parfaite
  • Les différentes sensations d’une partie à une autre
  • Des modules différents, remplis de surprises et d’éléments à découvrir pour une belle variété et rejouabilité
  • Des règles accessibles
  • Fonctionne parfaitement de 2 à 4 joueurs
  • Des minuscules zones d’ombre dans la règle du jeu concernant quelques cas particuliers

En Résumé

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, PALEO est un des rares, voire quasiment le seul, jeu coopératif que j’ai eu l’occasion d’expérimenter jusqu’à maintenant, pour lequel je peux vraiment parler de Coup de Cœur absolu. Déjà, je suis cliente de la thématique. J’ai une attirance particulière, sans trop savoir pour quelles raisons, pour cette période préhistorique chargée en mammouth et autres bêtes féroces. Tout comme PREHISTORIES, que j’affectionne aussi particulièrement, le jeu nous plonge en pleine immersion dans ce monde hostile, dans lequel la survie sera notre objectif principal sans oublier l’art de « laisser sa trace » culturelle, de part la réalisation de peintures rupestres. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est réussi ! La thématique est omniprésente et très bien concrétisée de part les aventures presque réelles que nous allons vivre à chaque retournement de carte. La mécanique principale, de « légères devinettes » sur les probables péripéties se cachant derrière une illustration plus ou moins parlante, est juste géniale. Elle est à la fois très simple et assure des surprises constantes. Mais surtout, elle ne s’arrête pas là ! Il va nous falloir beaucoup de jugeote, un brin de mémoire et une tactique définie pour élaborer collectivement un paquet de carte cohérent avec les objectifs de la partie. La défausse ou la destruction de certaines cartes peuvent nous faire perdre un temps précieux, ou des capacités utiles à notre survie. Il s’agira donc de prendre les meilleures décisions possibles, souvent à base de concessions, pour effectuer les actions rentables sans sacrifier les plus essentielles. En ce sens, PALEO est coopératif jusqu’au bout des ongles. Les discussions sur les tactiques à adopter sont nombreuses, les sacrifices pour le groupe bien présents et surtout la coopération intervient très souvent et nécessairement dans les possibilités d’actions proposées par chaque carte. Il est ainsi parfaitement impossible de s’en sortir sans ses petits camarades. PALEO est, en plus de tout ça, très beau. Le matériel comme les illustrations sont très agréables et accentuent un peu plus l’expérience de jeu. Une expérience évolutive, et sans cesse surprenante, basée sur l’association progressive de paquets de cartes différents, qui assure une longévité au jeu et une belle variété. Les parties, très fluides et dynamiques, permettent des moments très agréables de partage, et des défis plutôt relevés, tout en s’appuyant sur des règles accessibles et une iconographie, juste parfaite, ne permettant pas le moindre doute. PALEO est « la sensation coopérative » de cette fin d’année, de part sa beauté, son originalité et son ingéniosité. Il s’adresse plutôt à un public familial, tout en ne laissant pas de côté les joueurs plus aguerris, qui prendront beaucoup de plaisir, comme ce fût le cas de mon groupe de « joueurs ». On entendra, je l’espère, beaucoup parler de ce jeu en 2020, qui le mérite amplement.


D’autres Articles sur ce jeu



Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s