Un Œil sur LA CATHÉDRALE ROUGE

Carte d’Identité

1-4 joueurs

10 ans

80 min

Majorité / Placement d’ouvriers / Dés

Expert

Avril 2022

32 €

Auteurs : Isra Cendrero & Sheila Santos
Illustrateurs : Chema Román & Pedro Soto
Éditeur : Iello
Distributeur : Iello


Thématique ★★★★☆
Esthétique ★★★★☆
Complexité ★★★☆☆
Réflexion ★★★★☆
Interactions ★★★★☆
Rejouabilité ★★★★★

Une description rapide

Construisez la Cathédrale Saint-Basile, sous les ordres du Tsar Ivan le Terrible !

Une partie se déroule en une succession de tours de jeu durant lesquels le joueur actif effectue l’une des trois actions suivantes :
– Revendiquer une section de Cathédrale. Le joueur actif déplace une de ses bannière de son plateau individuel sur une carte Cathédrale disponible. Il récupère la tuile Atelier présente sur la carte ainsi revendiquée et la positionne sur un emplacement Atelier vide de son plateau personnel en payant son coût. S’il ne peut ou ne veut pas payer, la tuile est positionnée face cachée et ne donnera lieu à aucun bonus.
– Construire des sections de Cathédrale. Le joueur actif dépose au maximum trois matériaux, pris dans son inventaire, sur des cartes Cathédrales revendiquées au préalable. Si tous les matériaux réclamés par une carte se trouvent sur celle-ci, alors la section de cathédrale est construite. Les matériaux sont défaussés, la carte est retournée et le joueur actif récupère sa récompense en points de prestige et roubles. Si jamais une section de cathédrale est construite avant des sections se trouvant sur un niveau inférieur de la même Tour, les joueurs ayant revendiqué ces sections inférieures perdent des points de prestige. Une fois une section achevée, n’importe quel joueur peut décider de la décorer, en effectuant toujours cette même action de Construire des sections de Cathédrale. Pour cela, il faut fournir les matériaux nécessaires (bois, pierre, or) à l’ornement correspondant à la section (porte, arche, croix) ainsi que 0, 1, ou 2 gemmes pour gagner des points de victoire en conséquence.
– Acquérir des ressources du Marché. Le joueur actif choisit un dé du marché, le déplace dans le sens horaire d’autant d’emplacements que sa valeur et peut effectuer une fois les trois actions suivantes :
° Obtenir des ressources. Il récupère la ressource de l’emplacement d’arrivée du dé multipliée par le nombre de dés présents dans cet emplacement.
° Utiliser de l’Influence. Il utilise l’un des pouvoirs de la carte Influence située dans le même quadrant que la case d’arrivée du dé sélectionné.
° Activer une tuile Atelier. Il obtient l’avantage de la tuile Atelier de son plateau personnel correspondant au dé choisi.
A tout moment lors d’un tour de jeu, le joueur actif peut également perdre des points de prestige pour gagner des roubles ou relancer les dés d’un emplacement du plateau.

Dès qu’un joueur a achevé sa sixième carte Cathédrale, il gagne trois points de victoire et déclenche le décompte final après que les autres joueurs aient joué un dernier tour. Les joueurs reculent alors leur marqueur de score sur la dernière case prestige dépassée. Il rajoute à ce résultat les points du décompte de majorité sur chaque Tour de la cathédrale. La valeur totale d’une tour est de deux points par section terminée et un point par ornement. Le joueur étant majoritaire sur chaque tour remporte ses points alors que le deuxième en reçoit la moitié. Le joueur avec le plus grand nombre de points de prestige à la fin de ce décompte est déclaré vainqueur.

Oui ou Non

  • Un format compact, rare et appréciable, pour un jeu expert
  • Un style graphique original et rafraichissant
  • Un chouette thème, bien concrétisé
  • Des règles plutôt accessibles
  • Un objectif de majorité très efficace
  • Un système de récupération de ressources ingénieux
  • Des interactions omniprésentes
  • Un temps de jeu idéal
  • Une belle fluidité dans les tours de jeu
  • Fonctionne à la perfection de 2 à 4 joueurs

En Résumé

Construire la Cathédrale Saint-Basile alors que le sentiment anti-russe s’intensifie jours après jours, c’est le défi qu’à décidé de relever Iello en sortant ce jeu au pire des moments. L’actualité Ukrainienne a malheureusement rattrapé l’éditeur lorrain. Mais il aurait été plus que dommageable de faire la confusion entre la thématique d’un jeu et une guerre épouvantable. Le divertissement se doit de continuer et la culture russe, si riche et singulière, ne doit pas disparaitre sous les décisions infâmes d’un seul bonhomme.

Et c’est vrai que le pari est risqué car le thème est pour une fois extrêmement bien concrétisé dans ce jeu expert de gestion et de majorité. Les joueurs ont réellement l’impression de construire progressivement cette Cathédrale Rouge. Les illustrations, très marquées culturellement, encrent véritablement les parties dans une zone géographique sans doute possible. Ainsi, aussi bien dans sa direction artistique que dans sa thématique, le jeu propose une belle immersion dans la culture russe, fait suffisamment rare pour apparaitre rafraichissant.

Maintenant, visualisez les motifs floraux des foulards typiquement russes que portent les dames de Moscou ou Saint-Pétersbourg ? Vous voyez cette finesse et cette élégance revendiquée ? Et bien, sur le plan mécanique, on est proche de cette presque dentelle. Tout est extrêmement bien ficelé. Évidemment, c’est le système de récupération de ressource qui épate en premier lieu. Cette valse de dés opportunistes sur le plateau oblige à des adaptations constantes. Les joueurs devront tenir compte de leurs besoins mais également des possibilités de production à l’instant T et conjuguer ces deux paramètres pour prendre des décisions bien souvent cornéliennes.

Cette valse de dés opportunistes sur le plateau oblige à des adaptations constantes.

En effet, le temps de jeu est plutôt réduit par rapport à certains autres titres de ce calibre. Ainsi, toutes les décisions portent une certaine tension, notamment dans l’ordre de réalisation des actions. Faut-il prendre cette ressource maintenant ou attendre qu’elle devienne plus lucrative au risque qu’elle ne soit plus disponible ? A quel moment est-il le plus judicieux de revendiquer une section de Cathédrale pour se positionner dans un système de majorité et obtenir un bonus souhaité ? Quelle construction faut-il réaliser en premier pour mettre un peu de pression sur les adversaires ?

Vous l’aurez compris, toutes les décisions reposent sur des intéractions franches et présentes dans tous les secteurs du jeu. Pourtant, elles n’apparaissent jamais agressives. Les joueurs doivent se projeter un minimum sur les futures décisions adverses pour optimiser les leurs. La Cathédrale Rouge introduit un petit côté « guessing » dans la course qu’elle propose, aux ressources et aux sections de Cathédrale. Oui, j’ai bien dit une course. Les joueurs sont dans l’urgence de construction, ce qui induit quelques frustrations quand les ressources réclamées viennent à manquer ou s’avèrent impossible à récupérer.

Il devient même un exemple éditorial à suivre tant le rapport qualité prix est exceptionnel !

La Cathédrale Rouge est un jeu gigantesque, compacté dans une petite boîte, cachant légèrement son potentiel. C’est un tout en un très ingénieux et épuré. Les règles s’expliquent en quelques minutes et pourtant, tout y est : gestion, intéractions, majorité, course, tension, frustration, fluidité… Il frappe un grand coup dans sa gamme plutôt velue, sans apparaître ni complexe, ni lourd. Il devient même un exemple éditorial à suivre tant le rapport qualité prix est exceptionnel !

Au Final

Indispensable ! ★★★★★

Un régal d’expertise entre majorité et gestion, épuré et compacté !


D’autres Articles sur ce jeu



Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s