Un Œil sur GET ON BOARD – New York & London

Carte d’Identité

2-5 joueurs

8 ans

45 min

Flip & Write / Pick & Delivery

Familial

Janvier 2022

25 €

Auteur : Saashi
Illustrateur : Monsieur Z
Éditeur : Iello
Distributeur : Iello


Thématique
Esthétique
Complexité
Réflexion
Interactions
Rejouabilité

★★★★☆
★★★★☆
★★☆☆☆
★★★☆☆
★★★★☆
★★★★☆

Une description rapide

Incarnez un conducteur de bus et imaginez la ligne idéale, permettant d’amener chaque passager à sa destination !

Une partie se joue en 12 tours de jeu, sectionnés en quatre phases :
– Nouveau Ticket de bus. Une carte Ticket de bus est révélée par le Contrôleur (premier joueur) indiquant à chaque joueur la section de tracé qu’il doit réaliser à partir de son dernier carrefour atteint (nombre de bâtonnets à positionner et nombre de virages à opérer). Les joueurs cochent en conséquence sur leur feuille de note le Ticket venant d’être dévoilé.
– Tracé de Ligne. Dans l’ordre du tour, les joueurs placent en conséquence les bâtonnets matérialisant leur tracé sur le plateau de jeu. Si le tracé se termine sur un Feu vert, un nouveau bâtonnet est ajouté. Il est possible de se positionner sur une section de route comportant déjà des adversaires mais cela crée des embouteillages pénalisant le score final. Aussi, il est formellement interdit de rejoindre un carrefour déjà atteint sous peine d’être éliminé immédiatement. Enfin, les joueurs embarquent les passagers croisés ou visitent certains lieux en cochant les cases correspondantes sur leur feuille de note.
– Vérification des Objectifs communs. Les joueurs vérifient s’ils ont atteint les conditions des deux cartes (ou de l’une des deux) Objectif commun, placées aléatoirement en début de partie. Si oui, les joueurs en question marquent 10 points par objectif réalisé et la carte correspondante est retournée. Elle pourra être effectuée par les autres joueurs mais ne rapportera que 6 points.
– Changement de Contrôleur. Le pion Premier joueur est donné au joueur suivant dans le sens horaire.

La partie se termine lorsque tous les Tickets de bus ont été retourné. Le décompte final, déterminant le vainqueur, prend en compte :
– Les malus des cases cochées pour avoir changé un virage en ligne droite et vice-versa.
– Les malus des embouteillages
– Les points gagnés en fonction du nombre de « Dames » véhiculées
– Les points gagnés en fonction du nombre d’étudiants ayant atteint les universités
– Les points gagnés en cours de partie lors des transports des Touristes et des Hommes d’Affaires vers les Monuments et les Lieux de travail (plus ceux encore présents dans le bus en fin de partie)
– Les points gagnés pour être passer par les Lieux Emblématiques
– Les points des Objectifs communs réalisés
– Les points octroyés par l’objectif personnel de chaque joueur (si la liaison des trois carrefours, indiqués sur la carte, a été réalisée)

Oui ou Non

  • Une direction artistique originale et très attrayante
  • Une thématique encrée dans un quotidien et particulièrement bien incarnée
  • Les particularités de chaque passager provoquant des destinations différentes
  • L’importance de l’ordre de passage dans les différents lieux d’intérêt
  • Quelques interactions enquiquinantes
  • Une association gagnante entre stratégie et adaptation tactique
  • Une belle fluidité
  • Les « malus » permettant d’éviter les blocages
  • Un temps de jeu idéal
  • Un Roll & Write original, porté sur plateau, dans un objectif de Pick & Delivery
  • Tout public
  • Une règle du jeu un peu « fouillie » et pas immédiatement clairvoyante
  • Un plateau de jeu très chargé, manquant de lisibilité
  • Peu de cartes Objectif Commun

En Résumé

Que celui qui n’a jamais rêvé de conduire un bus lève la main ? D’autant plus à New York ou Londres… La promesse thématique de GET ON BOARD est non seulement originale mais parle aux plus pilotes d’entre nous, tout en restant très encrée dans un quotidien rarement évoqué dans les jeux de société.

Les joueurs incarnent donc des conducteurs de bus devant transporter chaque voyageur jusqu’à leur destination. Même si les illustrations très colorées rappelle davantage les origines de l’auteur que les cités à parcourir, le pari thématique est tenu de bout en bout. Tout y est, des embouteillages aux feux verts en passant par les lieux emblématiques de chaque ville. Aussi, les caractéristiques des passagers déterminent des points précis à atteindre plutôt que d’autres. Les touristes veulent par exemple se rendre sur les différents monuments de la ville alors que les hommes d’affaires souhaitent rejoindre leurs lieux de travail. Il n’y a aucun doute, GET ON BOARD nous embarque, avec une énergie débordante, dans son histoire, fait assez rare pour un « Truc & Write ».

C’est joyeux, rafraîchissant et sans prétention !

Oui, parce que GET ON BOARD est un Flip & Write… À chaque tour de jeu, une carte est retournée et provoque des bidouilles et des machins sur une feuille de note personnelle. Sauf qu’ici, le jeu prend forme progressivement sur un plateau de jeu. Les joueurs doivent donc prévoir un trajet idéal et positionner des chemins, de formes imposées par la carte Ticket de bus piochée au début de chaque manche, sur le plateau principal. Ce sont alors ces chemins qui permettent de cocher différents éléments sur les fiches. Le plateau peut alors être considéré comme un intermédiaire matérialisant à la perfection les tactiques et stratégies de chaque joueur.

Oui, j’ai bien dit « tactiques et stratégiques ». En effet, un peu à la manière des Aventuriers du rail, il s’agira notamment de relier différents carrefours, connus dès le début de partie, et d’accomplir des objectifs communs avant les autres joueurs, tout en s’adaptant aux évolutions que subit le plateau de jeu de par les positionnements adverses.

Oui, vous avez bien compris ! GET ON BOARD ne gomme pas les adversaires. Gare aux embouteillages ! Il y a de vrais sensations d’interactions même si concrètement, les joueurs restent quand même très focalisés par leur propre trajet et par l’ordre de passage aux différents carrefours.

Le plateau de jeu apporte un vrai plus sur le plan de l’immersion et de l’interaction.

Oui, cet aspect aussi est singulier et très plaisant ! Il faut se rendre dans un ordre très réfléchi aux différents attraits de la ville. Aller voir la Statue de la Liberté avec un bus vide n’a pas grand intérêt et surtout ne permettra pas de gagner beaucoup de points. Il faut d’abord charger le bus pour ensuite amener tout ce beau monde contempler les lieux emblématiques par exemple. Le plateau devient alors le centre d’étude et d’analyse de chaque joueur. D’ailleurs, il faut avoir de bons yeux face à ces plans de ville très chargés et condensés d’informations. Décidément, après Last Message, Iello doit posséder des parts chez Aflelou !

Oui, oui, oui, GET ON BOARD m’a véritablement emballé. Le matériel est mignon, et parle particulièrement au public familial que cible le jeu. Pour autant, les choix à opérer réclament une certaine concentration pour optimiser chaque section de route posée. Le titre est à la fois léger et très intéressant. Il associe habilement Flip & Write et Pick & Delivery. Le plateau de jeu apporte un vrai plus sur le plan de l’immersion et de l’interaction. C’est joyeux, rafraîchissant et sans prétention ! Une partie en amène une autre… Et ceux qui me connaissent un peu savent que c’est plutôt rare que j’en redemande dans ce style de jeu. Une très belle surprise.

Au Final

Très, très, très bon ! ★★★★✯

Un Flip & Write énergique et vivant !


D’autres Articles sur ce jeu



Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s