Un Œil sur SETTLEMENT

Carte d’Identité

1-4 joueurs

10 ans

60 min

Placement d’ouvriers / Gestion

Amateur

Décembre 2022

38 €


Auteur : Oleksandr Nevskiy
Illustrateurs : Kryvonos Dmitriy
Éditeur : Igames
Distributeur : Blackrock Games


Thématique
Esthétique
Complexité
Réflexion
Interactions
Variété

☑️☑️🔲🔲🔲
☑️☑️☑️🔲🔲
☑️☑️☑️🔲🔲
☑️☑️☑️🔲🔲
☑️☑️🔲🔲🔲
☑️☑️☑️🔲🔲


Une description rapide

Tentez d’établir la colonie la plus prospère sur des terres réputées pour leur richesse !

Une partie se déroule sur six manches. Lors d’une manche, chaque joueur positionne un ou plusieurs de ses ouvriers sur une case d’action afin de réaliser l’action correspondante et peut éventuellement inviter un Héros, en défaussant les ressources que ce dernier réclame, contre les points de victoire qu’il octroie en fin de partie et d’un éventuel bonus immédiat. Les actions possibles sont :
– Construire un bâtiment. Il s’agit d’acheter une tuile Bâtiment du marché pour la positionner sur une case vide de la colonie de son plateau personnel.
– Explorer un Terrain. Selon le nombre d’ouvriers placés sur la case d’action, un terrain plus ou moins intéressant est dévoilé par le joueur actif. Cette tuile doit se positionner sur la rangée correspondante à son niveau et adjacent à une autre tuile. Un monstre apprenti sur cette tuile si sa couleur est présente sur une des cartes Héros mises en place en bas du plateau général.
– Chasser un Monstre. Le type de Monstre oblige à un nombre d’ouvriers spécifiques à placer sur la case d’action. En récompense, le joueur actif reçoit de l’or et/ou un diamant.
– Construire une Fortification. Celle-ci est positionnée sur un Terrain vide en vue de le protéger de l’invasion d’un Monstre lorsque ce Terrain est exploité. Cela permet également de conserver une ressource à chaque fin de manche par Fortification construite.
– Activer une Région. Il s’agit de récupérer le bénéfice de chaque tuile sans Monstre, positionnée dans la Région ou Rangée choisie pour placer son ouvrier. Attention, un Monstre peut réapparaître sur chaque tuile exploitée si sa couleur est présente dans la rivière de carte Héros.
– Activer une Rue. Il s’agit d’activer l’ensemble des bâtiments de la rangée choisie pour placer son ouvrier.
– Activer une Fortification. Il s’agit de récupérer la ressource d’un terrain fortifié.
À tout moment pendant son tour de jeu, un joueur peut effectuer des échanges de ressources selon le taux précisé sur le plateau de jeu.
Une manche se termine lorsque tous les joueurs ont passé leur tour. Lorsqu’ils passent, ils défaussent toutes leurs ressources de base non protégées par une Fortification, ils récupèrent leurs ouvriers, et choisissent un nouvel artefact, donnant un bonus d’action, en remplacement de celui qu’ils possédaient.

La partie s’achève à la fin de la sixième manche. Le joueur ayant remporté le plus de points de par ses cartes Héros et deux bâtiments spécifiques (Cathédrales et Banques) remporte la partie.

Oui ou Non

  • Une initiation aux jeux de placement d’ouvriers redoutable
  • Une grande fluidité
  • Des parties rapides et dynamiques
  • Des règles accessibles
  • Une ergonomie parfaite, rendant l’expérience « facile »
  • La construction progressive de sa stratégie, amenant asymétrie au cours de la partie
  • Fonctionne parfaitement quelque soit le nombre de joueurs
  • Une mécanique épurée, sans fioriture, allant à l’essentiel
  • Peu d’originalité
  • Une direction artistique triste et peu attrayante
  • Une thématique vraiment très anecdotique

En Résumé

Et le titre et l’illustration de couverture de donne pas franchement envie de se pencher sur SETTLEMENT. Mais le nom de l’auteur va à l’encontre de ces premières mauvaises impressions. Oleksandr Nevskiy est, en effet, à l’origine de MYSTERIUM et DETECTIVE CLUB, rien que ça ! Cela suffit amplement à éveiller ma curiosité, et j’espère la vôtre également.

Il apparaît assez rapidement que ce n’est pas la direction artistique de SETTLEMENT qui va nous faire grimper aux rideaux. Le titre est peu parlant, et les illustrations manquent cruellement de modernité. Pourtant, le matériel est de qualité, et s’avère agréable à manipuler. Les ressources et les monstres en bois font tout de même leur petit effet. L’ergonomie, à l’inverse, est parfaite. Tout est fait pour simplifier l’expérience des joueurs qui n’auront qu’à se laisser guider par les informations que distillent les tuiles et le plateau de jeu avec précision et lisibilité. De la même façon, la règle du jeu est très clairvoyante et répond à nos quelques interrogations par des exemples et illustrations bienvenus. Le titre n’est sans doute pas le plus beau du marché, mais il le devient presque, en rendant aussi souple et accessible sa jouabilité.

Mécaniquement, les sensations sont un peu semblables. En effet, SETTLEMENT n’est ni étonnant, ni original, mais il est impeccablement efficace. Et cette performance le rend presque ingénieux. Le système de jeu repose sur du placement d’ouvriers très classique, bien qu’il se produise sur le plateau individuel des joueurs. Il est alors notamment possible de construire des bâtiments, de découvrir de nouveaux territoires et de lutter contre des monstres. D’ailleurs, cette dernière option se révèle être sans doute la plus importante singularité du jeu. Certaines actions réclament la pose de plusieurs ouvriers. Les ressources récupérées dans les combats et les activations de tuiles permettent de recruter des Héros, pourvoyeurs de points de victoire en fin de partie. C’est simple, basique, sans fioriture et cela fait beaucoup de bien !

SETTLEMENT constitue une belle porte d’entrée au jeu de placement d’ouvriers.

Si SETTLEMENT ne fait effectivement pas dans la dentelle, ce qu’il fait, il le fait avec une réussite rare. Le jeu est fluide, les parties sont dynamiques, le décompte est limpide, les actions sont évidentes. De ce fait, le jeu s’adresse à un public particulièrement large. Les débutants comme les joueurs plus avertis trouveront un terrain d’entente. SETTLEMENT constitue une belle porte d’entrée au jeu de placement d’ouvriers, un peu dans la même lignée que THE RIVER.

Aussi, le titre propose une très agréable montée en puissance. Les joueurs façonnent, en effet, leur espace de jeu et leur stratégie tout au long de la partie, ce qui rend le titre de plus en plus asymétrique au fil de l’expérience. Encore une fois, SETTLEMENT n’invente rien, mais l’évolution des plateaux des protagonistes et les choix des Héros constituant des objectifs sur le long terme, orientent les actions des joueurs, parfois dans des directions lointaines. On peut juste regretter le manque de variété des tuiles Bâtiment et des cartes Héros, qui diminue quelque peu la rejouabilité du titre. À l’inverse, cela permet qu’il reste accessible au plus grand nombre.

Une authenticité, une simplicité qu’il est bon de constater, quelque chose de brute qui nous rajeunit presque, une préoccupation qui va à l’essentiel !

SETTLEMENT est très bon, sans être éclatant. Il fait le job, avec efficience, ce qui le rend bien plus « sortable » que d’autres titres de même type. Il tourne comme une horloge suisse. Maintenant, que possède-t-il pour se démarquer du reste des quelque trente sorties ludiques par semaine ? Je vous répondrai, une authenticité, une simplicité qu’il est bon de constater, quelque chose de brute qui nous rajeunit presque, une préoccupation qui va à l’essentiel !

Au Final

Redoutable ! ★★★★☆

Une porte d’entrée vers le placement d’ouvriers, efficace et brute !


D’autres Articles autour de ce Jeu



2 réflexions sur “Un Œil sur SETTLEMENT

  1. Dommage que depuis peu vous ayez renoncé à «  rejouabilité » pour évaluer un jeu. Pour moi c’est un des critères les plus importants quand je dois choisir un jeu , surtout un jeu à offrir. Sinon, j’ai toujours autant de plaisir à vous lire.Continuez à nous régaler et passez d’excellentes fêtes. Un fan, un vieux fan(60 le jour où Vanessa Paradis en aura 50… , comme le temps passe!)

    J’aime

    1. Merci pour votre message qui fait chaud au cœur ! Passez d’excellentes fêtes 😉
      Pour la question de la rejouabilité, j’ai préféré le terme variété car je me suis aperçue que derrière « rejouabilité » il y avait beaucoup d’affect, qui découlait de mes préférences personnelles. Et autant je suis subjective dans mes propos, autant les critères de début d’articles essaient d’être les plus objectifs possibles.

      J’aime

Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s