Un Œil sur SHERIFF OF NOTTINGHAM

Carte d’Identité

3-6 joueurs

14 ans

45 min

Bluff / Cartes / Négociations / Majorité

Amateur

Avril 2021

50 €

Auteurs : André Zatz & Sérgio Halaban
Illustrateur : Davide Tosello
Éditeur : CMON & Funforge (localisation)
Distributeur : Funforge


Thématique ★★★★☆
Esthétique ★★★☆☆
Complexité ★★☆☆☆
Réflexion ★★★☆☆
Interactions ★★★★★
Rejouabilité ★★★★★

Une description rapide

Faites rentrer vos marchandises les plus lucratives au Marché de Nottingham, peu scrupuleusement surveillé par le Shérif !

Une partie se divise en plusieurs manches. A chaque manche, un joueur joue le rôle du Shérif alors que les autres incarnent les marchands. Cinq phases composent une manche :
– Marché. Les marchands peuvent défausser jusqu’à cinq cartes de leur main pour les remplacer par de nouvelles provenant de la pioche.
– Chargement du sac. Les marchands choisissent des cartes de leur main afin de les apporter au Marché et les placent secrètement dans leur sac.
– Déclaration. Les marchands déclarent au Shérif les marchandises contenues dans leur sac. Ils doivent annoncer exactement le nombre de carte suivi par un seul type de marchandise légale. Ils peuvent mentir sur ce type de marchandise.
– Inspection. Dans l’ordre de son choix, le Shérif peut inspecter les sacs des marchands. Les marchands sont libres de négocier avec lui de l’argent, des produits contenus dans le sac, des marchandises de leur Stand ou des promesses futures pour que le Shérif n’ouvre pas leur sac. Si le Shérif ne contrôle pas un sac, les marchandises légales ou illicites rentrent au Marché et sont placées (face visible pour celles légales et cachée pour celles de contrebande) dans le stand du marchand concerné. Le « deal » doit être honoré s’il s’agit d’une promesse à l’instant T et réalisable. Si le Shérif contrôle un sac, alors deux configurations existent :
° Le marchand a dit la vérité. Dans ce cas, le Shérif doit lui verser de l’argent à hauteur de la somme des pénalités des cartes se trouvant dans le sac.
° Le marchand a menti. Dans ce cas, il ajoute à son Stand les marchandises réellement déclarées et se voit confisquer les autres. Il doit également payer une amende au Shérif à la hauteur de la somme des pénalités des cartes défaussées.
– Fin de la manche. Le Shérif passe son pion au joueur suivant dans le sens horaire. Les joueurs piochent des cartes pour revenir à une main de six.

A la fin de la dernière manche (après que les joueurs aient incarné le Shérif un certain nombre de fois selon le nombre de joueurs), les joueurs déterminent leur score final en prenant en compte :
– La valeur de toutes les cartes marchandises dans leur stand
– L’argent qui leur reste
– Les Bonus de Roi et de Reine, basés sur les majorités des marchandises légales.
Le joueur avec le plus de points de victoire remporte la partie.

Oui ou Non

  • Un matériel globalement agréable, très lisible, pratique et plutôt joli
  • Une chouette thématique, très porteuse du type de jeu et de sa mécanique
  • Des règles très simples
  • Une liberté de tons dans les échanges où presque tout est permis
  • Une ambiance conviviale autour de la table, toujours bon enfant même après quelques trahisons
  • Des résultats très serrés
  • La possibilité de se refaire une santé après un début de partie mal engagé
  • Une tension et un stress palpable
  • Des intéractions frontales fortes
  • Les choix difficiles entre honnêteté et mensonges
  • Un jeu de communication et de bluff exigeant
  • Les différents modules ou variantes proposées pour un renouvellement d’expérience
  • Le prix très élevé pour ce type de jeu, à la limite d’un jeu d’ambiance
  • Quelques temps morts, le temps que les commerçants préparent les sacs
  • Peut tomber à plat avec des joueurs peu « tchatcheurs »
  • Configuration optimale à 4 joueurs

En Résumé

SHERIFF OF NOTTINGHAM propose aux joueurs d’incarner des marchands afin de faire passer sur le marché de la ville des marchandises légales mais surtout de contrebande bien plus lucratives. Le Shérif, joué à tour de rôle, veillera à ce que les règles soient strictement respectées… Enfin, presque ! On sait tous qu’un petit billet glissé par-ci par-là peut aider à devenir aveugle… L’idée est juste géniale et le thème est parfaitement concrétisé dans ce jeu où presque tous les coups sont permis.

En effet, je dis presque car une négociation doit être honorée à partir du moment où elle a été scellée avant le contrôle du sac par le Shérif. Les hautes trahisons restent présentes pour des promesses d’arrangements futurs ou des gains de marchandises contenues dans le sac et par conséquent sans preuve de réelle existence. Mais elles restent très minoritaires, ce qui permet au jeu de rester bon enfant, de créer une atmosphère agréable sans grosses rancunes, ni règlements de compte pouvant parfois prendre un tournant désagréable.

Cela ne signifie pas que l’ambiance soit détendue. Le stress est palpable en permanence, et se mélange aux discussions dans lesquelles il faut savoir distinguer le vrai du faux pour en sortir vainqueur. SHERIFF OF NOTTINGHAM propose des moments de « guessing » uniques et exigeants. Il faut « se jouer » de chaque situation pour déceler à quel moment faire passer des marchandises de contrebande ou au contraire uniquement celles licites et déclarées. Et ce n’est jamais facile.

Si les règles apparaissent simples, les choix sont toujours sur le fil et exigent de savoir maintenir une position ou retourner sa veste en quelques instants. Le bluff est omniprésent du côté des marchands alors que le Shérif orientera davantage son action vers la corruption, seul moyen pour lui de gagner quelque chose sans prendre de risque.

Les interactions, subtiles alors que très frontales, s’inscrivent dans une temporalité indispensable à prendre en compte.

Clairement SHERIFF OF NOTTINGHAM s’adresse à des joueurs à l’aise en communication et aimant la prise de risque. Quatre joueurs semblent être la configuration idéale pour profiter au maximum de négociations houleuses sans dépasser un certain temps de jeu pouvant rendre l’expérience longue et répétitive.

Le jeu propose un mixte intelligent entre simplicité des règles et complexité d’analyse de situations afin d’entreprendre certaines options tactiques. Le plaisir n’est pas immédiat mais se construit progressivement dans les tactiques de « mensonges » ou de « vérités » à mettre en place. Il faut s’adapter en permanence aux moments passés et présents. Ainsi, les interactions, subtiles alors que très frontales, s’inscrivent dans une temporalité indispensable à prendre en compte.

Les parties sont joyeuses et tendues, bon esprit et fourbes, légères et tactiques.

Pas forcément très à l’aise avec ce type de jeu, SHERIFF OF NOTTINGHAM parvient à m’emballer à chaque fois, tout comme l’ensemble des protagonistes autour de la table. Le thème déjà est franchement enthousiasmant. Les parties sont joyeuses et tendues, bon esprit et fourbes, légères et tactiques. Le matériel est agréable et la tête du Shérif sur l’illustration de couverture apporte sa dose d’humour dans des parties qui n’en manquent jamais. Reste le prix élevé pour un titre à la limite d’un jeu de fin de soirée… Mais la très bonne rejouabilité est le meilleur argument pour contrecarrer ce seul bémol.

Au Final

Épatant ! ★★★★✯

Des moments de bluff tendus, savoureux et addictifs.


D’autres Articles sur ce jeu



Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s