Un Œil sur CAFÉ

Carte d’Identité

1-4 joueurs

10 ans

30 min

Gestion / Placement / Tuiles

Familial

Octobre 2021

20 €

Auteurs : Rôla & Costa
Illustrateurs : David M Santos-Mendes & Marina Costa
Éditeur : Sylex
Distributeur : Asmodee


Thématique
Esthétique
Complexité
Réflexion
Interactions
Rejouabilité

★★★★☆
★★☆☆☆
★★☆☆☆
★★★☆☆
★☆☆☆☆
★★★★☆

Une description rapide

Dirigez au mieux votre entreprise afin de produire, torréfier et livrer des grains dans les cafés les plus prestigieux de la Belle Époque Portugaise !

Une partie se compose d’une succession de tours de jeu, découpés en quatre phases :
– Le Cafetier (Premier Joueur) pioche trois cartes Plan et les rend visibles. En sens horaire, à partir du joueur se trouvant à gauche du Cafetier, chaque joueur en choisit une (toujours parmi trois visibles) pour l’ajouter à sa zone d’activité. Cette carte doit obligatoirement recouvrir entre deux et quatre cases de cartes présentes dans la zone d’activité. Une carte avec une tasse de café coûte un grain de café. Deux bateaux dans une zone de jeu permettent d’annuler ce coût.
– Les joueurs effectuent un nombre d’actions déterminé par le nombre de tasses de café présentes dans leur zone d’activité. Les actions possibles sont :
° Produire. Un grain de café est ajouté sur une case de Production vide. Si plusieurs cases sont adjacentes, alors elles produisent toutes.
° Sécher. Tous les grains de café d’une couleur (sur des cases de production) sont regroupés sur une case de séchage vide. Si plusieurs cases de ce type sont adjacentes, alors il est possible de regrouper des grains d’autres couleurs sur celles-ci.
° Torréfier. Tous les grains de café d’une couleur (sur des cases de séchage) sont regroupés sur une case de Torréfaction vide. Si plusieurs cases de ce type sont adjacentes, alors il est possible de regrouper des grains d’autres couleurs sur celles-ci.
° Livrer. Tous les grains se trouvant sur des cases de Torréfaction sont transportés vers les café réclamant certaines couleurs ou vers l’Entrepôt des joueurs.

Après huit tours de jeu, la partie est terminée. Les joueurs gagnent les points de victoire des Cafés qu’ils ont entièrement livrés. Les grains des deux couleurs les moins représentées dans chaque entrepôt font également remporter des points de victoire. Le joueur avec le plus de points de victoire remporte la partie.

Oui ou Non

  • Une thématique plaisante
  • L’illustration de la couverture joliment prometteuse
  • Un casse tête d’optimisation
  • Un jeu de gestion extrêmement condensé
  • Des placements de cartes très exigeant
  • Des règles plutôt accessibles
  • Le rappel malin des quatre étapes (et donc actions) de la livraison du café
  • Une expérience coriace dans un petit format
  • Des parties très rapides
  • Le système de points d’actions à dépenser toujours efficace et apportant un souffle de liberté
  • Fonctionne très bien quelque soit le nombre de joueurs
  • Une sensation de jeu très solitaire aux interactions quasiment inexistantes
  • Des choix de cartes et d’actions restrictifs et relativement induits
  • L’esthétique des cartes renforçant l’ambiance polaire autour de la table

En Résumé

« Couleur café, que j’aime ta couleur Café… ». Voilà, ça c’est fait… Il fallait que ça sorte pour pouvoir écrire l’article sereinement et sans être parasité. Il est donc question de café dans CAFÉ.

Et il en est vraiment question ! Ce petit jeu très mécanique s’inscrit dans une thématique parfaitement respectée. En effet, les joueurs vont devoir produire des grains et satisfaire toutes les étapes de fabrication pour livrer en café des cafés ! Au delà d’un thème plaisant, il est à noter la simplicité intelligente de la proposition. Le jeu se concentre sur l’essentiel du thème sans autres trucs et machins autour. Pas d’objectifs communs, personnels, de pistes à grimper… On parle juste de production, de fabrication et de livraison, des étapes symbolisées par quatre lettres pour mieux identifier chaque action et rendre le titre encore plus accessible et lisible.

Le thème est intelligemment traité en se concentrant sur l’essentiel.

La lisibilité est d’ailleurs renforcée par des icônes clairvoyantes sur fond blanc. Si le rendu est plutôt élégant, le parti pris esthétique du matériel est en décalage avec le côté coloré, presque exotique, de la boîte. Les illustrations des cartes laissent quelque peu les joueurs à distance et créent une atmosphère froide autour de la table, que va malheureusement accentuer le manque d’interactions.

En effet, le seul moment où l’on perçoit la présence des adversaires s’avère être le choix de carte en début de chaque manche. Et encore… Sinon, toutes les actions se font en solitaire. Ainsi, CAFÉ convient aux joueurs calculateurs souhaitant faire leur « petit bazar » dans leur coin.

D’ailleurs, il s’agit plutôt d’un « grand bazar », si l’on met de côté le format « voyage » du jeu et que l’on s’attarde sur une mécanique réclamant beaucoup de rigueur. Le placement de chaque carte est un véritable casse tête pour ne pas écraser des symboles utiles et améliorer son domaine de manière efficace. L’objectif est très clairement de réunir des icônes de mêmes types pour optimiser au maximum les actions dépensées. Pas facile… La suite, à savoir la dépense de points d’actions, est plus mécanique.

L’optimisation est le maître mot.

En effet, les points d’actions sont utilisés pour déplacer les grains de cafés d’une étape à une autre. Les choix stratégiques se réduisent le plus souvent à l’ordre dans lequel effectuer les actions et à gérer les priorités dans un jeu agréablement condensé. CAFÉ se distingue de beaucoup de jeux de gestion par un temps de jeu vraiment réduit, provoquant ainsi une urgence permanente.

CAFÉ propose un jeu de gestion minimaliste, très tendu et associe pose de tuiles à livraison de ressources avec une belle efficacité. Le thème est intelligemment traité en se concentrant sur l’essentiel. Le manque d’interactions peut plaire ou frustrer selon le type de joueurs que vous êtes. La proposition n’a pas grand chose d’original, mais ce qu’elle fait, elle le fait bien ! L’optimisation est le maître mot. Le défi est relevé paradoxalement aux règles très accessibles, et la rejouabilité est bonne. Les parties courtes permettent une belle progression dans l’enchaînement des parties. Alors, un p’tit kawa ?

Au Final

Sympathique
★★★☆☆

Petit mais costaud !


D’autres Articles sur ce jeu



Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s