Un Œil sur INTO THE BLUE

Carte d’Identité

2 -5 joueurs

8 ans

30 min

Dés / Prise de risques / Majorités

Familial

Novembre 2021

20 €

Auteur : Reiner Knizia
Illustrateur : Alain Boyer
Éditeur : Funnyfox
Distributeur : Gigamic


Thématique ★★★☆☆
Esthétique ★★★☆☆
Complexité ★☆☆☆☆
Réflexion ★★☆☆☆
Interactions ★★★☆☆
Rejouabilité ★★★★☆

Une description rapide

Incarnez une équipe de plongeurs à la recherche de trésors enfouis sous les eaux.

Une partie se compose d’une succession de tours de jeu durant lesquels les joueurs effectuent trois lancers de dés maximum, en conservant d’un lancer à l’autre ceux qu’ils souhaitent. Selon le résultat de ces lancers, la plongée est :
– Réussie si les valeurs des dés forment une séquence ininterrompue de chiffres commençant par 1. Si une valeur manque à la séquence, les dés supérieurs au chiffre manquant sont perdus. Le joueur actif choisit alors de placer autant de ses pions Coquillage qu’il possède de dés sur le palier correspondant atteint de son choix.
– Infructueuse si le joueur n’a pas obtenu de 1. Dans ce cas, son tour s’achève sans positionner le moindre coquillage.
– Parfaite si le résultat final comprend une suite allant de 1 à 5 ainsi qu’un coffre. Dans ce cas, le joueur actif récupère un jeton coffre en bas du plateau de jeu et ne positionne pas de coquillage.

La fin de la partie peut se déclencher de deux façons différentes :
– Un joueur pose son dernier pion Coquillage. Les autres joueurs effectuent un dernier tour chacun.
– Tous les coffres ont été récupérés et la partie se termine instantanément.
Les joueurs majoritaires (1ère et 2ème places) en nombre de Coquillages sur chaque palier remporte le jeton trésor associé. Les joueurs comptent leurs points figurant sur les coffres et trésors récupérés pour désigner le vainqueur.

Oui ou Non

  • Le format raisonnable de la boîte
  • Une thématique bien concrétisée à la fois dans la mécanique et par le matériel
  • Un matériel très agréable (dés volumineux, pions coquillages, trésors en carton détachables)
  • Une mécanique légère entre prise de risques et majorité
  • Des règles explicables en quelques secondes
  • Les choix tactiques à la fois accessibles et tendus
  • Des tours de jeu dynamiques et fluides
  • Des parties rapides
  • Des décomptes serrés et un suspens conservé jusqu’au dernier lancer de dés
  • Une réelle volonté d’enchainer deux parties de suite
  • Un jeu tout public très efficace
  • Le verso du plateau de jeu en carton blanc, se salissant très vite
  • Un plateau très sombre sur lequel les coquillages de couleur se confondent légèrement
  • Une forte part de hasard

En Résumé

INTO THE BLUE nous plonge au cœur des eaux troubles océaniques à la recherche de trésors enfouis. Le thème n’est pas très original mais se prête parfaitement à l’exercice mécanique du « stop ou encore ».

En effet, les lancers de dés représentent les différentes plongées effectuées par votre équipe d’aventuriers pour tenter de remonter un coffre ou de se positionner au mieux pour l’obtention des différents trésors. En ce sens, chaque lancer représente véritablement une apnée dans laquelle l’objectif est d’aller le plus en profondeur possible. Comparable aux sensations d’un DEEP SEA ADVENTURE, la tension est vraiment palpable.

Les choix de relances représentent les enjeux tactiques principaux du jeu, même si certaines options apparaissent quelque peu induites. En effet, il est bien trop risqué de relancer un 1 par exemple tant la sanction de remonter bredouille s’avère très pénalisante. Autre point, les premiers paliers, peu pourvoyeurs de points de victoire, encouragent les joueurs à ne conserver qu’un seul dé de ces valeurs pour privilégier les grandes profondeurs. Je dirai même que les protagonistes semblent envoutés par le gain d’un coffre, oubliant parfois l’intérêt de se positionner sur les différents paliers.

Pourtant INTO THE BLUE est bel et bien un jeu de placement et de majorités. Le risque pris pour aller chercher un coffre à tout prix peut faire perdre une partie. Le placement intelligent dans chaque zone s’avère une solution plus sage. Et c’est aussi dans ce chassé-croisé de coquillages que prennent vie les interactions. Là encore, les choix apparaissent le plus souvent évidents. Il est rare de placer ses coquillages sur un palier supérieur à celui atteint, même en nombre.

Du fait de ces réflexions quelque peu incitées, INTO THE BLUE s’adresse à public familial n’ayant pas peur d’affronter une part de chance conséquente. Il ne faut pas le nier, ce sont bien les résultats des différents lancers qui vous mèneront ou vous éloigneront de la victoire. Certes, les options de relances et les choix de positionnement influent sur le résultat de la partie, mais le hasard prend clairement le dessus sur les choix tactiques. Et ce n’est pas forcément un mauvais point, il faut juste savoir à qui le jeu s’adresse. Si vous êtes allergique à la chance, n’y allez pas. Si vous aimez ce suspens, cette émotion déclenchée par l’incertitude, et le côté fun de l’inconnu, alors foncez !

De plus, INTO THE BLUE propose un matériel très immersif et ciblé pour le public auquel il s’adresse. Les dés sont volumineux et très agréables. Le fond de la boîte, pensé comme une piste de dés, donne du caractère à chaque lancer, et le plateau de jeu représente les fonds sous-marins tel un étaux qui se resserre progressivement avec la profondeur. Mais le plus éditorial vient évidemment des pions joueurs en forme de coquillage et translucides. Même si certaines couleurs se confondent légèrement sur le fond sombre du plateau, leur manipulation est un régal tout comme le rendu visuel de la progression de la partie.

Un côté fun, immédiat et hasardeux et quelque chose de plus calculatoire

INTO THE BLUE est un jeu très efficace entre prise de risque et placement. Cette association entre un côté fun, immédiat et hasardeux et quelque chose de plus calculatoire est véritablement agréable. Les règles, très accessibles, s’expliquent et se comprennent en quelques secondes. Ce mélange de styles le positionne entre un jeu d’ambiance et un jeu de réflexion légère, ni hilarant, ni trop sérieux. Une fois n’est pas coutume, Reiner Knizia parvient à imprégner sa mécanique d’un thème bien senti.

Au Final

Très Plaisant ★★★☆☆

Un suspens palpable pour un jeu efficace et tout public


D’autres Articles sur ce jeu



Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s