Un Œil sur MANDALA STONES

Carte d’Identité

2 – 4 joueurs

10 ans

45 min

Familial

Abstrait / Placement

32 €

Auteur : Filip Głowacz
Illustrateur : Zbigniew Umgelter
Éditeur : Lucky Duck Games
Distributeur : Lucky Duck Games


Mai 2021


Une description rapide

Créez la plus belle œuvre d’Art à l’aide des pierres que vous collectez !

La partie est constituée d’une succession de tours de jeu durant lesquels les joueurs effectuent l’une des deux actions possibles :
– Collecte. Choisir un Artiste du plateau principal et le déplacer sur un emplacement vide afin de collecter toutes les pierres au sommet des quatre piles adjacentes à sa position d’arrivée, présentant le même motif et non adjacentes à un autre artiste. Les pierres doivent être collectées dans le sens horaire et la première pierre prise peut être choisie par le joueur actif. La pile de pierre ainsi constituée est déposée sur un des emplacements vides du plateau individuel du joueur.
– Décompte. Il existe deux options pour marquer des points. La première consiste à choisir une couleur présente au sommet d’au moins deux piles de pierres sur le plateau personnel du joueur et de gagner des points pour toutes les pierres au sommet des piles de cette couleur. Chaque pierre déclenche un « scoring » différent selon l’emplacement où elle se situe. Il s’agit le plus souvent de la position qu’occupe cette pierre dans sa propre pile mais aussi des couleurs présentes dans la pile ou du nombre de piles de tailles différentes présentes sur le plateau. La deuxième façon de remporter des points consiste à choisir n’importe quelles pierres au sommet d’une ou plusieurs piles pour gagner un point par pierre. Dans les deux cas de figure, les pierres ayant servi au décompte sont retirées du plateau individuel et sont placées selon le serpentin du plateau Mandala. L’emplacement d’arrivée peut parfois octroyer des points de victoire supplémentaires.

Deux conditions mettent fin à la partie :
– Une pierre est placée sur le dernier emplacement disponible du Plateau Mandala selon le nombre de joueurs.
– Un joueur est dans l’incapacité de collecter et de décompter
Les joueurs révèlent alors leurs cartes Objectif pour en choisir une afin d’obtenir des points de victoire selon les critères demandés éventuellement réalisés. Le joueur ayant accumulé le plus de points de victoire remporte la partie.

Oui ou Non

  • Un jeu abstrait très complet
  • Un matériel de qualité et attrayant, qui séduit visuellement
  • Du placement aux possibilités de blocages subtiles
  • Un jeu de collecte immédiat demandant une forte anticipation pour des phases de décomptes futurs
  • Des choix tactiques importants basés notamment sur un sens du rythme
  • Les deux formes de décomptes, l’un permettant de valoriser l’autre
  • L’importance de surveiller les possibilités offertes aux adversaires, sur le plateau principal et le plateau Mandala
  • Des règles très accessibles
  • Une très bonne courbe de progression
  • Des résultats toujours très tendus
  • Assez addictif
  • Un temps de jeu idéal
  • Fonctionne parfaitement de deux à quatre joueurs
  • Les difficultés éprouvées pour différencier les deux différentes illustrations de pierre
  • Une anticipation quasi impossible impliquant une « analysis paralysis » assez importante
  • Un doute sur le renouvellement des parties à long terme étant donné les facteurs de décompte de points immuables
  • L’illustration « Années 70 » de la boîte

En Résumé

La direction artistique de MANDALA STONES fait clairement penser à AZUL, aussi bien dans la pureté du titre sur fond géométrique de la couverture, que de part son matériel coloré, composé essentiellement d’éléments plastiques surmontés de dessins. Mais la comparaison ne s’arrête pas là. Nous sommes ici en présence d’un jeu abstrait au moins aussi efficace, au thème anecdotique, dans lequel il s’agit principalement de collecter des pierres d’un plateau principal commun à tous les joueurs. MANDALA STONES s’adresse donc prioritairement aux amateurs de jeu de placement dans lequel chaque geste doit être calculé, anticipé et optimisé. Les fans d’AZUL pourront donc y aller les yeux fermés !

Pourtant MANDALA STONES propose quelque chose de nouveau en faisant du décompte de points une action à part entière que les joueurs pourront choisir à tout moment. Ainsi, le rythme des parties est uniquement dépendant de l’utilisation de cette option tactique, puisque chaque pierre décomptée sera un pas de plus vers la fin de partie. Ces décomptes représentent le cœur du fonctionnement du jeu et sont de deux ordres. L’un permet de marquer beaucoup de points en étant exigeant et très contraignant alors que l’autre est une solution pour se débloquer d’une situation devenue parasitaire, permettant un décompte plus lucratif par la suite, même si celui-ci sera vécu comme un sacrifice octroyant peu de points de victoire.

La belle réussite du titre provient également dans la singularité de décompte de points de chaque emplacement de son plateau personnel. En effet, les joueurs auront parfois intérêt à récupérer de nombreuses pierres, comme une seule ou tenir compte de la hauteur des différentes piles déjà constituées. Et ces différents choix sont loin d’être évidents, même si en apparence, récupérer une seule pierre, par exemple, n’apparait pas comme un défi surhumain ! Aucun décompte n’est plus facile qu’un autre et tous doivent faire l’objet de décisions murement réfléchies. Le moindre déplacement d’un artiste est disséqué afin de prendre exactement les pierres recherchées. MANDALA STONES est très calculatoire et demande non seulement de saisir une pierre particulière au sommet de sa pile, mais également de déterminer un ordre idéal de collecte pour anticiper sur les décomptes futures. Ces calculs induisent des tours de jeu assez longs pour la réalisation d’une action pourtant simple. La fluidité est un peu malmenée, d’autant plus qu’il est difficile d’avoir un plan stratégique en amont étant donné les nombreux bouleversements sur le plateau principal avant notre tour de jeu.

Comme tout bon jeu abstrait, les interactions sont fortes. Il faudra garder un œil alerte sur chaque prise adverse mais surtout sur les différents bonus de points de victoire à récupérer sur le plateau Mandala. Les scores étant très tendus en fin de parties, ces différents points grappillés se montreront particulièrement indispensables. Ainsi, l’action de décompter n’est pas uniquement décidée en fonction d’un nombre de points potentiellement gagnés par l’utilisation des pierres du sommet de chaque pile du plateau personnel, mais aussi par les bonus que je peux éventuellement gagner sans trop d’effort et ceux que je laisse potentiellement atteignables à mes adversaires. En ce sens, le tempo des actions de décomptes aura une importance capitale, même si ce critère ne sera pas forcément le plus prépondérant dans les premières parties.

MANDALA STONES est un très bon jeu abstrait. Sans être réellement original, il propose des éléments mécaniques quelque peu différents. Très efficace et accessible, il plaira sans aucun doute aux amateurs du genre. Les parties seront tendues, variées et suffisamment rapides pour rendre le titre addictif.


D’autres Articles sur ce jeu



Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s