Un Œil sur JARDINS D’ORIENT

Carte d’Identité

2 – 4 joueurs

10 ans

60 min

Collection / Cartes

Familial

35 €

Auteur : Martin Dolezal
Illustrateur : Rachance
Éditeur : Gigamic
Distributeur : Gigamic


Mars 2021



Une description rapide

Construisez le plus beau jardin autour de la Pagode Royale !

Une partie est composée de tours de jeu successifs durant lesquels les joueurs effectuent trois actions parmi les quatre possibles en utilisant trois des cinq cartes qui composent leur main :
– Poser des fondations. Jouer une carte de votre main dans votre espace de jeu, face « fondations » visible. Les cartes du côté « fondations » présentent un « symbole divin », des ressources nécessaires à leur conversion en cartes « paysage », deux actions possibles, une couleur de « panorama » ainsi qu’une position spécifique dans ce panorama.
– Pivoter et Collecter. Défausser une carte marquée d’un symbole pagode et faites pivoter l’étage figurant sur cette carte dans le sens de votre choix. Collecter les ressources présentes sur le côté de la Pagode vous faisant face dans le sens indiqué sur la carte. Lorsque votre tuile planification (réserve de ressources) est remplie, vous ne pouvez plus récolter de ressources.
– Gagner un Joker. Défausser une carte marquée d’un symbole joker pour récupérer la ressource de votre choix et la placer soit sur une carte « fondations » soit sur une case vide de votre tuile de planification.
– Déplacer des ressources. Défausser une carte marquée d’un symbole « Charrette » pour transférer n’importe quel nombre de ressources de votre tuile « planification » à vos cartes « fondations ».
Si après, une action « Joker » ou « Déplacer des ressources », une carte « fondations » est entièrement complétée par les ressources attendues, retournez la carte coté « paysage », défaussez les ressources et avancez votre marqueur d’une case sur la piste divine correspondante à la couleur de l’icône et de toutes celles des cartes « paysages » du même panorama déjà complétées. Lorsque vous recomposez un panorama dans son intégralité, récupérez une tuile « bonus » permettant de remporter des points de victoire, une place supplémentaire pour votre tuile « planification » ou un nombre de ressources « Joker ».
Enfin, à la fin de leur tour, les joueurs remontent leur main à cinq cartes en piochant soit parmi les cartes faces visibles ou au hasard de la pioche.

La partie se termine lorsqu’un certain nombre de cartes « paysages » ont été dévoilées (selon le nombre de joueurs). Les joueurs additionnent les points figurant sur les niveaux des différentes pistes divines qu’ils ont atteint et éventuellement les tuiles « bonus acquises ». Le joueur avec le plus gros score l’emporte.

Oui ou Non

  • Esthétiquement très attirant, avec des illustrations impression « aquarelle » superbe
  • Un matériel sublime que ce soit la pagode, les ressources ou les cartes
  • Des règles très accessibles
  • De multiples informations sur les cartes obligeant une gymnastique cérébrale très intéressante (couleur du panorama, place de la carte, symbole divin, actions possibles, et ressources nécessaires)
  • Le système de rotation de la Pagode très ludique
  • Le système de récupération des ressources très tendu et original
  • Le fait de pouvoir faire reculer ses adversaires sur les pistes divines oblige à ne négliger aucune piste
  • Des tours de jeu plutôt fluides
  • Un temps de jeu idéal
  • L’association d’une course et d’un jeu de gestion de ressources
  • L’attente entre deux tours de jeu peut s’avérer un peu longue puisque les joueurs doivent s’adapter à la dernière minute des changements de position de la Pagode

En Résumé

JARDINS D’ORIENT fait forte impression visuellement. Les illustrations très colorées et vernies se détachent avec élégance du fond blanc de la boîte. Il faut avouer que le thème du Jardin Japonais présente intrinsèquement une délicatesse et un raffinement rare. Le pays du soleil levant sert de décor idéal à un jeu subtil de collecte et d’utilisation de ressources. Même si la mécanique présente un certain classicisme, c’est dans les éléments matériels que va se distinguer JARDINS D’ORIENT, et notamment dans les rotations des étages de la Pagode. Le matériel n’est donc pas là pour faire de la figuration mais prend véritablement sens dans la mécanique du jeu. Il donne même une grande légitimité au thème qui n’est donc pas seulement une vitrine à la mode où un gage de qualité. Évidemment, la Pagode a de l’allure, mais que dire des illustrations sublimes des cartes « panorama », ainsi que du look des ressources en bois ? Le jeu dans sa globalité est irrésistible. Du coup, j’appréhendais que l’expérience de jeu ne soit pas à la hauteur de son visuel. Mais quel apriori mesquin ! JARDIN D’ORIENT fait parfaitement le job. Les règles s’expliquent en quelques minutes à peine et les choix tactiques en apparence simples s’avèrent plus taquins qu’on pouvait le penser. L’essentiel de son originalité repose sur la façon de collecter des ressources en pivotant un étage de la Pagode, mais surtout sur l’obligation du sens de récolte et sur la grande limitation de stockage. Ainsi, la frustration est grande, et le moindre décalage entre les ressources récupérées et les cartes à compléter peut faire apparaitre des blocages très problématiques. En effet, JARDIN D’HIVER suppose des choix de cartes stratégiques basés sur plusieurs informations à prendre en compte en même temps. Il faut prêter une attention considérable aux ressources à fournir, mais également aux actions qu’elles permettent, notamment l’étage de rotation et le sens de récolte, mais aussi au panorama auquel elles appartiennent, à la place qu’elles occupent dans celui-ci, en plus de la couleur du symbole divin permettant d’avancer sur une piste. C’est en prenant en compte l’ensemble de ces informations qu’un joueur pourra distancier les autres sur les différentes pistes. Il ne s’agit donc pas de récolter la première ressource qui vient et de s’adapter par la suite. Le jeu demande pas mal d’anticipation et de réflexion tout en restant léger et très familial dans sa mécanique principale. Il est simplement question de jouer trois cartes à son tour de jeu, et d’avoir le choix entre quatre actions très accessibles pour chaque carte. La subtilité de JARDIN D’ORIENT se trouve en grande partie dans les choix des cartes en fin de tour et c’est plutôt très malin. Là où dans certains jeu, cette dernière phase peut être réalisée à la va vite, elle prend ici une importance considérable mettant le titre dans une position agréablement inconfortable entre un jeu de gestion et un jeu de cartes ayant pour objectif final la réalisation de collections. Les rotations permanentes de la pagode obligeront les joueurs à s’adapter tactiquement en permanence, ce qui peut rallonger la durée de chaque tour de jeu et par conséquent le temps d’attente des autres joueurs. Ainsi, la fluidité annoncée, et plutôt vérifiée, n’est pas toujours synonyme de dynamisme. Mais JARDIN D’ORIENT est une vraie réussite familiale. Il permet une gymnastique cérébrale intelligente et singulière. Le matériel est un vrai plaisir et rend le jeu bien plus immersif qu’il aurait pu l’être étant donné son fond finalement assez conventionnel. Un excellent jeu, à la hauteur de sa sublime pagode.


D’autres Articles sur ce jeu



Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s