Un Œil sur LORENZO LE MAGNIFIQUE

Un jeu de Flaminia Brasini, Virginio Gigli et Simone Luciani
Illustré par Klemens Franz
Edité par Cranio Creations
Distribué par Atalia

🎂 12 ans
👨‍👩‍👧‍👦 2 – 4 joueurs
⌚ 90 min
🎲 Gestion / Placement d’ouvriers / Dés
🧠 Expert

Apportez prestige et célébrité à votre famille « noble » dans le Florence de la Renaissance.
Le jeu se déroule en six manches. Au début de chaque manche, le premier joueur lance les trois dés de couleurs différentes. Chaque joueur possède 3 ouvriers correspondant à la couleur de chaque dé, plus un dé de valeur 0 mais de couleur neutre. Chacun leur tour, les joueurs vont positionner leurs ouvriers sur le plateau central, principalement afin de récupérer des cartes de 4 types différents ou d’activer des cartes déjà en leur possession. La valeur des dés lancés en début de manche indique les cartes potentiellement « achetables » par les joueurs en fonction de la couleur de l’ouvrier qu’ils vont utiliser. Cependant, les joueurs peuvent « user » de leurs assistants pour changer la valeur de leurs ouvriers… Les cartes permettent, soit à leur obtention, soit à leur activation, soit en fin de partie, de récupérer des ressources, de l’argent, de la puissance militaire, des points de victoires en ou encore de la foi. Cette foi est très importante car elle peut contraindre un adversaire à jouer avec un « malus » le reste de la partie si jamais le niveau de foi requis à la fin des manches 2,4 et 6 n’est pas atteint. La partie se termine à la fin de la 6ème manche et le joueur possédant le plus de points de victoire sur les cartes acquises, et les pistes de foi et militaire l’emporte.

👍 La finesse et la beauté visuelle de la boîte
👍 Le matériel agréable
👍 Des dés mais sans aucun hasard
👍 Des règles simples et une mécanique fluide
👍 Une iconographie impeccable et extrêmement claire
👍 Une gestion très très tendue
👍 Le système d’excommunication
👍 Des interactions subtiles
👍 De la frustration constante
👍 Un jeu dense et riche stratégiquement

🤔 Le thème anecdotique et peu attractif
🤔 Le possible temps d’attente entre chaque tour dû aux réflexions profondes
🤔 On souhaiterai encore plus de cartes pour augmenter la rejouabilité…

👎 Un style graphique peu attrayant et austère créant une atmosphère froide

C’est la couverture de la boîte qui m’a dans un premier temps séduite. Un style raffiné et délicat qui laissait espérer un jeu d’une grande finesse. Et c’est le cas, LORENZO LE MAGNIFIQUE est tout aussi soigné et sophistiqué que son titre et que son illustration de couverture. Le jeu propose une grande subtilité autant dans sa mécanique que dans les interactions qu’il provoque. LORENZO se savoure délicatement et révèle toute sa richesse dans les tensions fortes, les choix cornéliens et les frustrations permanentes. Il y aura toujours une solution même si ce n’est pratiquement jamais celle que l’on avait imaginé, pensé et calculé. Jamais bloqué mais toujours déçu par les plans qui s’effondrent et en même temps enjoué par d’autres qui apparaissent. Un très grand jeu de gestion, posant les dés comme des vecteurs d’actions, sans qu’il n’y ait jamais aucun hasard. Bien que LORENZO soit légèrement austère de part son thème anecdotique et l’esthétique du plateau de jeu, j’en aurai voulu encore plus… Plus de cartes pour une meilleure rejouabilité. Mais les « mets » aussi fins sont précieux et doivent rester rares pour conserver leur saveur. Il ne sortira sans doute pas tous les jours mais LORENZO LE MAGNIFIQUE ravira les joueurs experts, souhaitant se confronter à des réflexions intenses et poussées tout en conservant des règles simples, une mécanique fluide et une durée de jeu optimale.



D’autres Articles sur ce jeu


Une réflexion sur “Un Œil sur LORENZO LE MAGNIFIQUE

  1. Pour plus de cartes, regarde l’extension Pazzi Conspiracy (disponible uniquement sur Kickstarter lors d’une campagne mais ca se retrouve quand même…)
    Ces 48 nouvelles cartes (12 jaunes/vertes/bleues/violettes) apportent aussi bien plus d’interactions entre joueurs avec de nombreux coups bas!
    Elles sont en anglais mais vu qu’il n’y a que le titre, cela ne pose pas de réel problème pour la compréhension vu qu’elles sont largement « language independant »

    J'aime

Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s