Un Œil sur FANTASTIQUES FABRIQUES

Carte d’Identité

1 à 5 joueurs

10 ans

45 min

Dés / Gestion / Collection

Amateurs

Décembre 2021

32 €

Auteurs : Justin Faulkner & Joseph Z Chen
Illustrateur : Joseph Z Chen
Éditeur : Lucky Duck Games
Distributeur : Neo Ludis


Thématique
Esthétique
Complexité
Réflexion
Interactions
Rejouabilité

★★☆☆☆
★★★☆☆
★★☆☆☆
★★★☆☆
★☆☆☆☆
★★★★☆

Une description rapide

Bâtissez des usines efficaces afin d’assurer votre domination industrielle !

Une partie se compose d’une succession de tours de jeu, découpés en deux phases :
– Phase de Marché. Selon l’ordre du tour, les joueurs choisissent une carte Plan parmi les quatre disponibles au centre de la table et l’ajoutent à leur main ou une carte Prestataire qu’ils paient en défaussant une carte possédant le même symbole Outil que le jeton se trouvant au dessus de la carte choisie. Les effets de la carte Prestataire sont immédiatement réalisés et la carte est alors défaussée.
– Phase de Travail. Simultanément, les joueurs lancent leurs dés et peuvent par la suite effectuer, dans l’ordre de leur choix, les actions suivantes :
° Bâtir des cartes. Il s’agit de poser des cartes de leurs mains dans leurs espaces de jeu en payant leurs coûts (ressources et/ou carte défaussée).
° Actions de base. Une fois lancés, les joueurs peuvent déposer les dés sur les actions de leur Siège Social afin de réaliser les actions correspondantes. Il est possible de Rechercher pour obtenir de nouvelles cartes (provenant de la pioche), d’utiliser le générateur pour récupérer des jetons Énergie, ou d’utiliser la Mine pour gagner des jetons Métal. Certains emplacements sont réservés à des valeurs précises de dés et des bonus sont accordés lorsque deux dés de même valeur sont positionnés dans le même lieu.
° Activer des cartes. Les cartes bâties dans les espaces de jeu des joueurs peuvent être activer, une fois par tour, pour recevoir différents effets en payant les coûts indiqués. Certaines réclament d’avoir positionner un dé (ou plusieurs) d’une valeur spécifique.
Lorsque tous les joueurs ont terminé leur phase de travail, un nouveau tour de jeu débute, avec un nouveau premier joueur. Les joueurs ne peuvent que conserver 10 cartes et main et 12 ressources.

Dès qu’un joueur possède 12 marchandises ou a construit 10 bâtiments, un dernier tour est joué avant que la partie prenne fin. Le joueur ayant accumulé le plus de points de prestige sur les bâtiments et les marchandises qu’il possède remporte la partie.

Oui ou Non

  • La direction artistique rétro et originale
  • Des règles simples
  • Une mécanique de combinaisons de cartes très efficace
  • L’utilisation des dés en « ouvriers » toujours plaisante
  • La profondeur des réflexions venant en grande partie de l’ordre indéterminé des actions dans la phase de Travail
  • Une impression de légèreté et de pureté contrebalancée par une réelle richesse tactique et stratégique
  • Des associations gagnantes entre gestion, utilisation de dés, pose d’ouvriers, combinaisons de cartes, amélioration de ses capacités
  • Une très bonne rejouabilité
  • Fonctionne parfaitement quel que soit le nombre de joueurs
  • Des parties rapides pour ce style de jeu
  • Un décompte final minimaliste
  • Le titre et la thématique peu inspirés et inspirants
  • Des sensations très solitaires
  • Un manque de fluidité dans la réalisation des nombreuses actions en simultané

En Résumé

Difficile d’imaginer ce qui se cache réellement derrière ce nom peu inspiré et cette illustration de couverture plutôt éloignée des tendances actuelles ! Pourtant, après plusieurs parties, la direction artistique apparait plus que cohérente et colle parfaitement aux sensations de jeu sans fioritures.

En effet, si la thématique de construction d’usines est loin d’être sexy, le jeu trouve son charme dans une simplicité mécanique à la fois très agréable et déconcertante. Les règles du jeu s’expliquent en quelques minutes et les actions à réaliser sont à portée de presque tous. Pourtant FANTASTIQUES FABRIQUES présente une belle profondeur de jeu, reposant essentiellement sur un ordre de réalisation des actions très libertaire. C’est effectivement, en actionnant certaines cartes, à un instant précis de la phase de Travail que le jeu prend une toute autre dimension. Les combinaisons d’effets s’enchainent pour récupérer des ressources permettant d’autres effets sans doute plus rentables ou puissants. FANTASTIQUES FABRIQUES se positionne alors clairement comme un jeu à moteur associant gestion de ressources et combinaisons de cartes.

La direction artistique apparait plus que cohérente et colle parfaitement aux sensations de jeu sans fioritures.

Le plus gros bémol provient d’ailleurs de son plus gros point fort. En effet, en permettant aux joueurs d’activer simultanément et dans l’ordre de leur choix les cartes de leur tableau, le jeu devient très vite extrêmement solitaire et dépourvu d’interaction. Les protagonistes mijotent chacun dans leur coin leur petite sauce, qui peut d’ailleurs rester sur le feu un certains temps et s’avérer quelque peu troublée. Le bouillon, aux nombreux paramètres à prendre en compte, est souvent brouillon ! Les joueurs les moins méthodiques auront bien du mal à se rappeler quelles cartes ont été activées et dans quel but initial.

Les protagonistes mijotent chacun dans leur coin leur petite sauce, qui peut d’ailleurs rester sur le feu un certains temps et s’avérer quelque peu troublée

Cependant, la soupe est bonne ! Chaque joueur est très concentré pour optimiser un maximum l’ensemble des ingrédients qu’il a lui même ajouté à la mixture. Ainsi, FANTASTIQUES FABRIQUES est un « engine-building » véritablement efficace. Son temps de jeu est idéal. Tout est organisé de façon à aller à l’essentiel et à rendre l’expérience de jeu en apparence simple et plutôt fun alors que le cerveau fume en permanence. Ce paradoxe lui donne tout son intérêt. La pose d’ouvriers sous forme de dés est toujours aussi plaisante et permet de nombreuses possibilités même si certaines se révèlent moins intéressantes.

En reprenant des codes et des éléments plutôt classiques, et ayant fait leurs preuves, de divers jeux de société modernes, FANTASTIQUES FABRIQUES ne joue pas sur l’originalité pour se distinguer. Il montre ses différences dans l’impression de facilité qu’il véhicule tout en proposant de vrais défis tactiques et stratégiques. Sans en faire des caisses, et sans être fantastique non plus, il est parfaitement ce qu’il prétend être, droit dans ses bottes, sans chichi, ramassé et très efficace. De plus, l’édition est impeccable !

Au Final

Très Efficace !
★★★✯☆

Des combos énergiques, simples et complexes !


D’autres Articles sur ce jeu



Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s