Un Œil sur ALHAMBRA – Roll & Write

Carte d’Identité

1 – 5 joueurs

8 ans

60 min

Roll & Write

Familial

25 €

Auteur : Dirk Henn
Illustrateur : Patricia Limberger
Éditeur : Queen Games
Distributeur : Queen Games


Mars 2021


Une description rapide

Incarnez un architecte chargé de construire la célèbre Alhambra !

Au début de la partie, chaque joueur possède sa propre feuille de construction sur laquelle ils positionne un dé bleu et un dé jaune (après les avoir lancés) sur les emplacements correspondants à leurs couleurs et valeurs, et une feuille de score est positionnée au centre de la table. La partie est constituée d’une succession de tours de jeu durant lesquels les joueurs ont le choix d’effectuer une des deux actions suivantes :
– Construire un Bâtiment. Au début de son tour, le joueur actif lance les deux dés disponibles devant lui et les place sur les emplacements correspondants. Il choisit ensuite une case à cocher (un bâtiment) sur l’une des intersection d’un dé jaune et d’un dé bleu. Ensuite, il reporte le bâtiment coché sur la feuille de score globale et remporte éventuellement les points de victoire associés s’il s’agit du dernier bâtiment coché de ce type. Enfin, il retire de sa feuille les deux dés lui ayant servis à cocher le bâtiment, les place devant lui et positionne les deux autres dés sur la feuille personnelle de son voisin de gauche sans changer leurs valeurs.
– Gagner des pièces. Le joueur actif entoure un nombre de pièces sur sa feuille personnelle correspondant au nombre de bâtiments déjà construits aux intersections des quatre dés.
En plus de son action principale, le joueur peut dépenser des pièces pour effectuer une action spéciale consistant à changer la face d’un dé ou à construire deux bâtiments.

La partie s’achève lorsqu’un nombre de tours fixes ont été effectués. Le décompte final prend en compte :
– Le nombre de bâtiments de chaque type construits par un système de majorité
– Le nombre de bâtiments construits dans chaque ligne et colonne de sa grille personnelle
– Le nombre de pièces restantes
Le joueur ayant le plus de points de victoire après ce décompte remporte la partie.

Oui ou Non

  • Une adaptation d’Alhambra en Roll & Write efficace
  • L’essence du jeu de plateau conservée
  • Des règles très accessibles
  • Le passage de dés au joueur suivant impliquant des choix pas seulement personnels
  • Le système de majorité et la bonne lisibilité de la feuille de score commune
  • L’argent comme outil d’activation de bonus, indispensables à la victoire
  • L’association d’un objectif commun (majorité) et d’un objectif personnel (colonne et ligne)
  • Bien plus exigeant que sa simplicité mécanique le laisse penser
  • Un temps de jeu beaucoup trop long pour ce style
  • Répétitif
  • Très mécanique
  • La difficulté de lire les feuilles adverses pour vraiment agir en conséquence et en fonction de leurs avancées
  • L’impossibilité de prévoir la moindre action à l’avance

En Résumé

En tant que grande fan D’ALHAMBRA, c’est en toute logique et avec grande hâte que j’attendais son adaptation en Roll & Write même si ce genre ne fait clairement pas parti de mes styles de jeu favoris. J’étais impatiente de découvrir comment ce jeu de majorités et de placements pouvait résonner à grand coups de lancer de dés et de feuilles de papier. Je ne m’attarderai pas longtemps sur les visuels plutôt sommaires du titre, reprenant quand même les jolies illustrations des différents bâtiments du jeu initial. Le matériel à été clairement pensé pour sa praticité et sa lisibilité plutôt que pour son esthétisme. Le jeu va à l’essentiel, sans fioriture, avec une thématique d’ailleurs très vite évoquée et aussi vite oubliée puisqu’il va s’agir de faire des croix dans des cases dans un soucis de majorité et de remplissage de lignes et colonnes. En effet, la première façon de marquer des points est d’être majoritaire en fin de partie sur les différentes catégories de bâtiments construits ou plutôt cochés. Ce système rappelle en tout point la mécanique de « scoring » d’ALHAMBRA, mais se distingue légèrement en offrant la possibilité de remporter définitivement une majorité si un joueur parvient à construire tous les bâtiments d’un type. Ces interactions indirectes se concrétisent sur la feuille de score générale, bien pensée, et immédiatement lisible par tous les joueurs. C’est sans aucun doute cet aspect du jeu qui ressemble le plus aux sensations et objectifs du jeu originel. Pour le reste, tout est bien différent. Ainsi, les joueurs perdent de vue la thématique quand il s’agit de marquer des points selon le nombre de bâtiments cochés par ligne et par colonne. Là où ALHAMBRA amenait réellement les joueurs à construire des bâtiments et à penser à leur agencement, il s’agit ici uniquement de remplir de manière calculatoire sa feuille personnelle avec parfois l’impression d’être retourné sur les bancs de l’école. A l’inverse, si les réflexions ne porteront pas vraiment sur une organisation précise des bâtiments entre eux, elles se centreront essentiellement sur les valeurs des dés à utiliser pour les constructions immédiates, suivantes, mais aussi et surtout sur celles cédées à son adversaire de gauche. La mécanique est plutôt plaisante, bien qu’assez vite répétitive. Les choix seront donc déterminés par nos propres besoins et par les possibilités que l’on laisse potentiellement à nos adversaires. Deux petits bémols viennent contrarier cette mécanique sur le papier interactive. Le premier concerne la difficile lisibilité de la feuille de notre adversaire direct, entre croix et couleurs des bâtiments. Ainsi, très vite, les joueurs prendront en considération leurs propres intérêts plutôt que d’essayer de gêner leurs adversaires. Le deuxième est l’impossibilité de prévoir nos options à l’avance puisque la moitié de nos possibilités surgissent à la dernière minute, juste avant de jouer son tour. Et ce dernier facteur rallonge considérablement le temps de jeu. Les parties deviennent bien plus longues qu’annoncées et trop longue pour ce type de jeu. Malgré ces quelques hics, la version jeu de dés d’ALHAMBRA tourne efficacement. Le titre conserve l’esprit de son aîné tout en proposant des sensations très différentes. Les amateurs de Roll & Write trouveront ici un titre exigeant, à la courbe d’apprentissage importante, proposant des interactions rares dans ce type de jeu.


D’autres Articles sur ce jeu



Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s