Un Œil sur JORAKU

Un jeu de Iori Tsukinami
Illustré par Katie Welch et Nariko
Edité par Nuts Publishing
Distribué par Blackrock Games

🎂 12 ans
👨‍👩‍👧‍👦 3 – 4 joueurs
⌚ 45 min
🎲 Plis / Majorité
🧠 Familial / Initiés

Incarnez un Daimyo, au cœur du Japon Féodal, en route vers Kyoto pour prendre le pouvoir et unifier le pays.
Le jeu se compose de trois manches, elles mêmes composées de trois phases :
– La phase de recrutement : les joueurs reçoivent 5 cartes « escarmouche » (à 4 joueurs). Ils en choisissent deux et les donnent à leur voisin de gauche
– La phase d’escarmouche : Les joueurs jouent une carte de leur main les uns après les autres et effectuent l’action associée. Ils peuvent ajouter des samurais dans la zone du plateau associée à la carte jouée, déplacer des samouraïs dans une zone adjacente à hauteur de la valeur de la carte jouée ou retirer des samuraïs adverses dans la zone ou se trouve leur Daimyo. Lorsque chaque joueur a joué une carte, le joueur ayant joué la plus forte remporte le pli. Il remporte la carte Kachidoki lui permettant de débuter l’escarmouche suivante et d’attribuer des points de majorité dans la zone où se situe son Daimyo. Les phases d’escarmouche se succèdent jusqu’à ce que les joueurs n’aient plus de carte en main.
– La phase de Prestige : Les zones du plateau de jeu sont décomptées . Les joueurs majoritaires remportent les points de prestige associés.
Le joueur ayant le plus de points de prestige à la fin des trois manches l’emporte.

👍 De chouettes illustrations
👍 Un petit format très pratique et ingénieux
👍 L’association audacieuse et bien fichue de « draft, « plis », occupation territoriale et majorité
👍 Des règles accessibles
👍 Des adaptations permanentes
👍 Des sensations originales
👍 Des renversements de situations fréquentes
👍 Les variantes améliorant la rejouabilité
👍 De belles possibilités tactiques dissimulées dans une toute petite boîte
👍 Des parties rapides pouvant s’enchainer facilement

🤔 Un titre peu évocateur et un thème au final vite oublié
🤔 Une part de hasard non négligeable
🤔 Les valeurs des zones immuables (thématiquement cohérent)

👎 La manipulation des pions « scoring » difficile dans une zone toute petite
👎 Des phases de scoring fréquentes, hachant légèrement le jeu

C’est dans un premier temps le thème qui m’a attiré vers JORAKU. J’aime à peu près tout ce qui touche de près ou de loin au Pays du Soleil Levant. Puis, c’est le style graphique qui a pesé dans la balance. A la fois précises et confuses, les illustrations attirent irrémédiablement et efficacement l’œil. Et enfin, c’est le paradoxe annoncé de proposer dans un tout petit format un jeu tactique et associant diverses mécaniques qui à fini par me convaincre de m’essayer à JORAKU. Et une chose est sûre, sur les trois points mentionnés auparavant je ne suis pas déçue, bien au contraire. Même si le thème devient rapidement secondaire, les illustrations sont vraiment réussies et confèrent un style singulier pour porter un mélange de mécaniques s’articulant entre elles de manière cohérente et originale. Car l’innovation de JORAKU réside bien dans l’utilisation de trois styles de jeu différents : du « draft » de cartes en introduction, suivi d’un jeu de « plis » faisant le cœur du jeu pour tendre vers un jeu de majorité territoriale constituant l’objectif final. Et le tout est à la fois surprenant et très bien fichu. D’ailleurs les sensations en découlant sont déstabilisantes tant les habitudes prises dans les nombreux jeux de « plis » sont fortes et sont ici détournées à des fins différentes. Et tout ça dans un tout petit format ayant l’avantage de pouvoir être jouer un peu partout mais rendant aussi la manipulation des pions « scoring » minutieuse et capricieuse. Les phases de décompte intervenant souvent et de manières plus ou moins longues peuvent ainsi entraver la dynamique et la fluidité des parties. Un détail me direz vous, tant JORAKU étonne par les choix tactiques qu’il propose et les adaptations qu’il impose aux joueurs autour de la table, pensant à la lecture de la règle, avoir à faire à « un petit jeu familial ». Car JORAKU est effectivement très accessible et pourra se jouer aussi bien en famille sans aucun soucis que dans son cercle de joueurs plus aguerris. Ce choix de pouvoir jouer sur différents niveaux de lecture stratégique est un atout considérable. JORAKU est un des rares jeux facilement transportables à proposer autant de profondeur tactique dans un « melting-pot » de mécaniques étonnant et rafraichissant. « JORAKU n’est pas grand, mais il est vaillant ! » 😉



Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s